Please assign a menu to the primary menu location under menu

En bref

A quoi pourrait ressembler l’usine lancée dans l’espace en 2023 ?

Après les fusées, les satellites et les hommes, c’est désormais aux usines de quitter la Terre. La start-up américaine Varda Space Industries a annoncé le lancement de sa toute première usine spatiale.

Celle-ci décollera en 2023 grâce à une fusée Falcon 9 de l’entreprise SpaceX, fondée par le milliardaire Elon Musk. L’objectif est simple : fabriquer des objets en micropesanteur. 

L’usine de Varda prendra la forme d’une sorte de vaisseau, ayant vocation à rester trois mois dans l’espace, rapporte Space News. Il créera pendant ce temps entre 40 et 60 kilos de produits. A la fin du trimestre, une capsule ramènera les objets sur Terre. On ne sait pas encore si l’usine sera détruite ou si elle restera en orbite. 

Fibres optiques et produits pharmaceutiques

Autre grande interrogation : la nature des produits. Inutile d’envoyer une usine dans l’espace pour fabriquer ce que l’on peut créer sur Terre. Varda s’adresse donc à des clients ayant «besoin» de la micropesanteur, citant des «fibres optiques plus puissantes» ou des «nouveaux produits pharmaceutiques» en exemple sur son site.

La société, fondée par Will Bruey, Delian Asparouhov et Daniel Marshall, espère ainsi «élargir les frontières économiques de l’humanité» en «accélérant l’innovation dans l’industrie spatiale et en créant des produits qui profiteront à la vie sur Terre». 

Le détail des objets fabriqués en 2023 ne sera pas connu avant quelques mois. Varda a prévenu qu’elle ne divulguerait rien avant d’avoir signé un contrat, situation qui a «50% de chances d’arriver dans les six prochains mois», d’après Delian Asparouhov.

Si l’opération est un succès, Varda prévoit deux autres décollages. Les deuxième et troisième engins spatiaux devraient être lancés d’ici à fin 2024. 



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire