Abbeville. L’ex coiffeuse a cumulé les petits boulots avant d’ouvrir une boutique

Charlyne Da Silva devant sa boutique de vêtements.
Charlyne Da Silva devant sa boutique de vêtements. (©Le Journal d’Abbeville)

Le centre-ville a vu l’ouverture d’une nouvelle boutique rue Boucher-de-Perthes à Abbeville (Somme). Un petit commerce indépendant créé par une jeune femme motivée et heureuse d’avoir réussi sa reconversion professionnelle.

Nous sommes en 2006, Charlyne Da Silva vient d’achever ses études de coiffure et, malgré l’humilité qui la caractérise, elle est néanmoins investie d’une certitude. « J’ai tout de suite compris que je ne ferai pas de la coiffure mon métier. Coiffer mes amis et ma famille, ça me suffisait » se souvient la native de Liercourt.

« J’ai occupé plusieurs petits boulots notamment au centre d’appels jusqu’en 2012 »

Charlyne Da Silva

C’est alors que Charlyne Da Silva s’interroge sur son avenir professionnel tout en cumulant les petits emplois. « J’ai occupé plusieurs petits boulots notamment au centre d’appels jusqu’en 2012 » se rappelle la jeune trentenaire, sans garder de mémorables souvenirs de cette époque.

Lassée du manque d’attractivité de la région en matière d’emploi, Charlyne Da Silva prend une décision radicale en 2012 puisqu’elle décide d’aller s’établir à Toulouse.

« J’ai trouvé du travail en une semaine et ainsi décroché un CDI dans une entreprise de couverture en qualité de secrétaire. J’y suis restée jusqu’en 2014, l’année de naissance de mon fils. L’éloignement de ma famille a eu raison de mon envie de retourner sur ma terre natale en octobre 2014 » soupire-t-elle.

Retour aux sources

Nous sommes en janvier 2015 et la chance sourit à Charlyne puisqu’elle trouve rapidement du travail au lycée agricole d’Abbeville où elle occupera, successivement, un poste d’assistante d’éducation puis sévira à la vie scolaire jusqu’en 2019.

Cette même année, elle quitte l’établissement abbevillois pour entrer au Centre de Formation d’Apprentis (CFA) d’Amiens où elle sera chargée du recrutement. Elle y restera jusqu’en juin 2020 avant qu’un deuxième enfant ne vienne agrandir la famille en 2021.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Depuis plusieurs années, Charlyne nourrissait secrètement l’espoir de travailler dans la vente pour son compte personnel et l’idée a fait son chemin notamment pendant sa grossesse. « Au départ, j’avais plutôt le projet d’ouvrir une boutique en ligne puis j’ai changé d’avis car j’ai pensé que les hommes préféraient se déplacer et n’étaient pas très friands des sites en ligne en ce qui concerne les vêtements » affirme l’enthousiaste Charlyne Da Silva.

Les proches à la rescousse

Après quelques recherches, Charlyne Da Silva jette son dévolu sur un pas-de-porte situé au 18, rue Boucher-de-Perthes. Un pas-de-porte qui a accueilli notamment un QG de campagne d’un candidat à une élection locale.

« Il a fallu entreprendre des travaux et j’ai pu compter sur ma famille et notamment sur mon père qui a volé à mon secours pendant que ma maman veillait sur mes enfants. Je dois aussi beaucoup à mon cercle proche qui a relevé les manches pour m’aider à restaurer ce local » s’enthousiasme la désormais patronne de l’enseigne XO.

Initialement réservée aux hommes, la boutique est désormais ouverte aux femmes. « Plusieurs femmes ont franchi le pas de la porte un peu frustrées de ne pas trouver de vêtements féminins. C’est désormais possible» précise Charlyne Da Silva.

Côté tarif, il y en a pour toutes les bourses et chacun peut trouver son plaisir sans impacter son pouvoir d’achat qui n’est déjà pas au mieux en cette période de vache maigre.

XO Boutique, 18, rue Boucher-de-Perthes

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Journal d’Abbeville dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.