Faits divers

Acquitté du meurtre de sa compagne aux Seychelles, le graffeur Otom de retour à Nice pour une mission confiée par la municipalité

L’artiste graffeur niçois Otom, Thomas Debatisse au civil, reprend progressivement ses activités. L’homme avait été au centre de l’actualité alors qu’il était incarcéré aux Seychelles, pendant près d’un an, à la suite du décès de sa compagne, Emmanuelle Badibanga, le 27 avril 2021.

La jeune femme avait été retrouvée pendue à l’accroche-serviettes de leur salle de bains au Club Med de l’île de Sainte-Anne, où ils séjournaient.

Acquitté en avril, il était revenu en toute discrétion, juste après le verdict, sur sa terre natale.

Récemment, la mairie, qui avait déjà collaboré à plusieurs reprises avec l’artiste, lui a proposé de mener un projet avec l’Office municipal des seniors de la rue Gioffredo. Une activité mentionnée parmi les « nouveautés », dans les documents transmis à la presse à l’occasion de la rentrée des seniors, jeudi, au jardin Albert-Ier.

Sa mission? Animer un atelier de découverte du graff et réaliser une fresque avec les participants. L’activité se déroulera à l’automne.

Pourquoi Otom? « Pourquoi pas lui? », répond la municipalité. « La justice s’est prononcée, il a été acquitté, nous avions déjà travaillé avec lui auparavant. »

Une fresque avant l’été à Antibes

En début d’année, une exposition-vente organisée au « 109 » [le pôle de cultures contemporaines de la Ville de Nice] pour récolter des fonds, afin de financer le voyage de la famille d’Otom pour assister au procès, avait entraîné de vives réactions, notamment de la part de la famille d’Emmanuelle Badibanga, offusquée de l’initiative. Elle espère aujourd’hui l’ouverture d’un procès en France. Le collectif des associations résidentes au « 109 » avait alors souhaité préciser qu’il n’avait « pas été directement associé à cet événement ni consulté en amont ».

Discret depuis son retour en France, Thomas Debatisse avait toutefois accordé une interview à TF1 pour l’émission Sept à huit, diffusée le 19 juin 2022.

Il poursuit ses activités dans le monde du graff. Avant l’été, il a notamment achevé une fresque au stade de la Fontonne à Antibes. Il publie de temps en temps sur son compte Instagram des photos de son travail, dont le dernier était ponctué par le hashtag #croispasquejedors.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 13 160

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.