Please assign a menu to the primary menu location under menu

Etranger

Adrien Curon est reconnu coupable du meurtre de sa voisine: une peine de 35 ans de prison requise

Anne Maschietto a requis, mercredi, une peine de trente-cinq années de réclusion criminelle contre Adrien Curon, reconnu coupable de meurtre, d’attentats à la pudeur, d’outrages publics aux mœurs et de détention d’images à caractère pédopornographique. L’avocate générale n’a retenu aucune circonstance atténuante. Si le collège, formé par la cour et le jury, devait retenir des circonstances atténuantes, elle a demandé de ne pas descendre sous une peine de vingt-cinq ans.

Le 23 avril 2019 à Mons, Adrien Curon a tué Céline Doignon en lui portant vingt-cinq coups de couteau à la tête et dans le dos. Lors de l’enquête, la fille de la victime, témoin de la scène de crime et âgée de quatre ans, a déclaré que l’accusé avait exhibé son sexe en érection devant elle, à plusieurs reprises. Adrien Curon avait fait l’objet de deux plaintes pour outrages publics aux mœurs. Dans son ordinateur, les policiers ont retrouvé trente-sept fichiers à caractère pédopornographique.  Concernant les faits, l’avocate générale ne retient aucune circonstance atténuante, rappelant qu’en téléchargeant des images à caractère pédopornographique, le coupable participe à une activité criminelle dont les victimes sont des enfants, ce que la société ne peut tolérer.  Le meurtre, quant à lui, fut un véritable massacre. Les experts ont qualifié le criminel de personnalité schizoïde. Durant le procès, l’accusé s’est montré très froid, ne présentant aucune excuse lors des témoignages des proches de la victime.  Certes, Adrien Curon travaillait au moment des faits, « mais cela n’est pas une excuse, c’est logique de travailler », il a un casier judiciaire vierge « mais les outrages publics aux mœurs ont eu lieu avant les faits » insiste l’avocate générale qui ne retient aucune circonstance atténuante.



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire