Sud

ALÈS Humour, chant et « loto show » pour raviver la flamme du festival des Prés-Saint-Jean

Une affiche très colorée pour le 15e festival des Près-Saint-Jean. (Photo Corentin Migoule)

Tout bonnement annulé en 2020, revisité l’an dernier, le festival des Prés-Saint-Jean fait son retour dans son format quasi-originel. Organisée comme d’ordinaire par l’association Raia, cette 15e édition aura lieu les 15 et 16 juillet et fait la part belle à l’humour.

Depuis quinze ans, au début de l’été, le quartier des Prés-Saint-Jean devient incontournable à l’occasion de son festival éponyme organisé par l’association Rencontre et amitié d’ici et d’ailleurs (Raia). Une manifestation née de la volonté « de faire plaisir aux Alésiens » en ramenant au quartier des stars de la chanson et/ou de l’humour, le tout sans que les spectateurs n’aient à débourser le moindre centime – sauf à la buvette évidemment -. Annulé en 2020, livré dans un format réduit l’an dernier en raison de la pandémie, le festival revient en grande pompe cette année à la faveur de deux soirées festives programmées les 15 et 16 juillet prochains.

« On a voulu profiter du jeudi 14 juillet qui est férié pour proposer un week-end prolongé festif aux habitants », justifie Gérald Salomon, administrateur de l’association organisatrice, au sujet d’un événement qui a d’ordinaire lieu à la fin du mois de juin. Un temps établi aux arènes du Tempéras, le festival est de retour au quartier, plus précisément sur le parking de la place de Belgique situé en face du lycée Jean-Baptiste Dumas.

Le « loto show » animé par l’humoriste Wahid Bouzidi, issu du Jamel Comedy Club, lequel sera accompagné de son DJ, constituera le premier temps fort de la manifestation, le vendredi 15 juillet, dès 21h. « C’est un loto en plein air avec beaucoup d’ambiance », prévient Gérald Salomon, qui parle d’une « première dans la région ». De nombreux lots y seront à gagner, à commencer par deux séjours à Marrakech (l’un d’eux comprenant une sortie au « Marrakech du rire » 2023) et un autre en région parisienne pour apprivoiser les attractions de Disneyland.

Jusqu’à 10 000 personnes espérées

Le lendemain, samedi, « on montera d’un cran » selon Abdelkrim Djenidi, président de Raia. Musique et humour s’enlaceront le temps d’une soirée où des chanteurs locaux et quatre humoristes du Jamel Comedy Club se succéderont pour chauffer la place aux deux têtes d’affiche que sont Lynda Sherazade et DJ Kim. « On a sollicité les jeunes du quartier pour savoir ce dont ils avaient envie et on a choisi les artistes en fonction de leur disponibilité », raconte une jeune salariée de Raia, tout en tenant compte des limites d’un budget de plus en plus serré malgré les subventions des collectivités.

« Ce sont des gens qu’on voit à la télé, ce n’est pas plus mal de les voir en chair et en os », considère le président. « On essaie de faire plaisir à tout le monde« , ajoute quant à lui Émiliano Hacquel, administrateur de la structure, parlant d’un « événement phare très attendu » par les jeunes alésiens. Des jeunes auprès desquels le dernier nommé, qui ambitionne de faire d’Alès une ville sans plastique en créant l’entreprise « Système-E » (relire ici), mènera une opération de sensibilisation pendant toute la durée du festival en qualité de partenaire.

« Je veux montrer qu’on sait faire des choses au quartier et que l’écologie est importante pour nous », projette celui qui « a grandi avec le festival ». Et de conclure : « Ça va influer sur l’organisation en matière de propreté et de tri. On ne va rien négliger ! » Alors que jusqu’à 10 000 personnes sont espérées durant le festival, ce sont autant de potentiels nouveaux ambassadeurs de l’environnement qu’Émiliano Hacquel tentera d’enrôler.

Corentin Migoule

 





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 14 240

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!