Please assign a menu to the primary menu location under menu

Sud

ALÈS Plein soleil pour la châtaigne !

Nicolas Boutin procède à l’une des premières « fatchades » de l’année. (Photo Corentin Migoule)

Annulée l’an dernier, la 11e édition de la fête de la châtaigne organisée par le Lions club Alès Fémina s’est tenue ce samedi sur le parking supérieur de l’avenue Carnot, sous un soleil radieux. Et à en croire les spécialistes, la récolte 2021 sera fructueuse !

« C’est l’une des premières « fatchades » de l’année », annonce tout sourire Nicolas Boutin. Comprenez la première poêlée de châtaignes depuis l’an dernier, si l’on en croit les mots de ce trentenaire adepte du patois cévenol. Investissant le parking supérieur de l’avenue Carnot, comme 42 autres producteurs, à l’occasion de la 11e Fête de la châtaigne, le castanéiculteur entendait prendre part à une « institution alésienne », ce samedi.

Venu de Chamborigaud avec sa compagne Mélissa Brun, aux commandes de la ferme de Valmalle, Nicolas Boutin a pu exprimer son savoir-faire en matière de « castagne ». Véritable attraction de la journée, le jeune homme s’est mué en grilleur de châtaignes pour le plus grand bonheur des visiteurs, les consommant en cornets. Ces derniers avaient l’embarras du choix puisqu’un deuxième grilleur, en l’occurrence le Lozérien Mickaël Chardon, fidèle à l’événement depuis sa création. était aussi de la partie.

Entamée il y a quelques jours, la récolte des châtaignes s’annonce abondante du côté de Chamborigaud. « Pour l’instant on profite de conditions climatiques optimales. Les châtaignes ont eu de l’eau tout l’été, et le temps actuel, frais et sec, permet de bien les conserver », apprécie Nicolas Boutin.

« On a commencé tout petit »

Organisé par le Lions club Alès Fémina, l’événement a rassemblé plusieurs centaines de badauds entre 10 heures et 18 heures. Si les étalages étaient abondamment fournis en produits à base de châtaigne, les clients ont aussi profité de bien d’autres mets, tels l’oignon doux, le pélardon, le miel et la charcuterie, entre autres.

Outre l’apéritif d’inauguration servi sur les coups de midi, la dégustation assurée par la confrérie des Mange-Tripes a ponctué cette belle journée ensoleillée, dont Jacqueline Rotilio, secrétaire de l’association organisatrice, rappelle la dimension caritative : « L’an dernier, on a beaucoup donné aux communes impactées par les inondations grâce aux fonds récoltés. » Car le Lions club n’est autre que « la première ONG du monde », fait savoir Léa Boyer, membre du bureau.

Ainsi, l’entité alésienne mise sur des « actions emblématiques » telles que la Fête de la châtaigne pour remplir ses caisses avant d’en restituer la majeure partie à des œuvres de charité. « On a commencé tout petit, avec une dizaine de producteurs à l’espace André-Chamson, maintenant on en a quatre fois plus », savoure Jacqueline Rotilio, instigatrice d’un marché d’automne qui a fait sa place dans le paysage cévenol.

Corentin Migoule

 





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire