Sud

ALÈS Une nouvelle « cabane à pains » sur l’avenue Carnot

Gabriel Nogue s’entoure de deux vendeuses pour cette nouvelle aventure alésienne. (Photo Corentin Migoule)

Ce vendredi 22 octobre, à l’occasion de l’inauguration de son nouvel établissement, le boulanger Gabriel Nogue proposait une dégustation de sa gamme de pains bio dans sa « cabane à pains » qui a investi le n°53b de l’avenue Carnot, à Alès.

Elle est ouverte depuis mardi, et ne laisse personne indifférent. La « cabane à pains » a investi le n°53b de l’avenue Carnot, grâce à la pugnacité de Gabriel Nogue. En activité depuis deux ans à Saint-Martin-de-Boubaux (Lozère), « un endroit où les boulangeries ont du mal à se pérenniser », son fournil alimentera ce nouveau point de vente alésien.

Une démarche née de la volonté du boulanger de s’implanter en ville pour « incarner cette tradition cévenole basée sur l’échange économique entre la montagne et la plaine ». Optant pour cet endroit « passant d’Alès », Gabriel Nogue visait une implantation au cœur de la Chadenède, un lieu « atypique » avec lequel il entretient un lien « assez fort ». « Au final je n’en suis pas très loin », fait fort justement remarquer le Lozérien, lunettes vissées sur le nez et sourire jusqu’aux oreilles.

Un boulanger diurne

Le dernier nommé propose une gamme de pains biologiques confectionnés dans son atelier. Aux graines, de seigle ou au petit épeautre, son pain est le fruit d’un artisanat qui se conçoit « à l’ancienne ». Ce vendredi soir, à l’heure de l’inauguration, brioches et pains au chocolat, ainsi que d’appétissantes focaccias avaient investi la vitrine de la boutique.

Si elles n’ont pas été conçues et cuites sur place, toutes ces réalisations venaient tout juste d’accomplir les 25 kilomètres qui séparent Saint-Martin-de-Boubaux d’Alès. « Je fais partie de la mouvance portée par l’école internationale de la boulangerie (EIDB), une école spécialisée dans le pain au levain. Je suis attaché à avoir une pratique de boulanger de jour pour pouvoir avoir une vie à côté », détaille Gabriel Nogue.

« Je travaille en direct, avec des journées qui débutent à 8 heures le matin. Le pain sort du four à 14 heures, donc le temps de le descendre à Alès, il est vendu à 16 heures », conclut le boulanger, justifiant au passage la plage horaire d’ouverture du point de vente, quelque peu détonante de prime abord.

Corentin Migoule

La Cabane à pains, au n°53b de l’avenue Carnot, à Alès, ouverte du mardi au vendredi, de 16 heures à 20 heures, et le samedi, de 9 heures à 13 heures. Parking situé à une cinquantaine de mètres, au pied des arènes du Tempéras.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire