Etranger

Alexander De Croo: « Aujourd’hui, une seule mission, il faut corriger le tir »

Le Comité de concertation réuni vendredi matin a décidé de prolonger d’une semaine les vacances scolaires de fin d’année pour le primaire et les maternelles, en les faisant débuter le 20 décembre (plutôt que le 27), a-t-on appris de sources proches des discussions. Il est aussi question du port du masque dès 6 ans à l’école.

Ce sont les principales restrictions qui ressortent du « Codeco » consacré à la situation sanitaire. Les évènements en intérieur seraient aussi réduits, à 200 personnes maximum après une phrase de transition durant le week-end. 

> A LIRE AUSSI Le Premier ministre annoncent les nouvelles mesures après le comité de concertation

« Ce sont des semaines difficiles que nous traversons », a souligné le Premier ministre Alexander De Croo lors de la conférence de presse. « Cette vague automnale à laquelle nous sommes confrontés est beaucoup plus lourde que ce que l’on pensait. Les taux de contamination sont parmi les plus hauts en Europe. Cette pression était devenue intenable. »

Et de poursuivre: « Si on regarde nos soins intensifs, 4 lits sur 10 sont occupés par des patients covid. 803 personnes sont en soins intensifs et sont atteintes de formes graves de covid. Ce trop grand nombre de lits occupés par la covid a un impact sur d’autres personnes. Trop souvent, nous voyons que d’autres personnes qui doivent subir d’autres opérations ou interventions être informés qu’il n’y a pas de place et qu’ils doivent attendre.

Cette situation n’est pas « tenable » a indiqué Alexander De Croo.

« Dans l’enseignement et dans nos entreprises, nous constatons qu’il y a beaucoup de gens qui ne participent plus aux activités ou des personnes sont en quarantaine. On voit que dans beaucoup d’organisation, cela pèse sur le système qui est en train de craquer. Aujourd’hui, il n’y a qu’une seule mission. Il faut corriger le tir. C’est difficile de le faire quand on a déjà goûté à une liberté plus grande dans notre vie. A un moment donné, dans les crises, il faut pouvoir corriger le tir et être prudents dans nos comportements. Il faut diminuer le plus possible le risque de contamination et diminuer les contacts. Il est inacceptable que le train de contamination qui traverse notre pays continuer à cette vitesse. Nous devons l’arrêter et pour ce faire, nous avons pris des mesures pour diminuer la pression sur les hôpitaux. »



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire