Formule 1

Alpine F1 a du mal à accepter la pénalité d’Alonso à Miami

Les dirigeants de l’équipe Alpine F1 vont très certainement avoir une conversation avec la FIA le week-end prochain au Grand Prix d’Espagne – sixième manche du championnat du monde 2022 – après un Grand Prix de Miami durant lequel Fernando Alonso a écopé d’une pénalité jugée « décevante » pour avoir coupé un virage en course et gagné un avantage.

Dimanche dernier au Grand Prix de Miami, le pilote Alpine Fernando Alonso a écopé d’une première pénalité de cinq secondes pour avoir percuté involontairement l’AlphaTauri de Pierre Gasly en course, ce qui a fait perdre une position au double champion du monde qui avait initialement franchi la ligne d’arrivée à la huitième place. Quelques heures après l’arrivée de l’épreuve, les commissaires ont infligé une deuxième pénalité de cinq secondes à l’Espagnol pour avoir franchi les limites de la piste en course et gagné un avantage.

Cette seconde pénalité a fait sortir Fernando Alonso du top dix, ce qui veut dire que le pilote Alpine n’a marqué aucun point au Grand Prix de Miami et sera finalement classé onzième. Si la première pénalité (infligée suite au contact avec l’AlphaTauri de Gasly) n’est pas contestée par l’équipe Alpine, la deuxième en revanche est jugée décevante par Laurent Rossi, qui estime que Alpine n’a pas eu l’opportunité de se défendre à Miami et d’apporter les preuves que Fernando Alonso a bien levé le pied pour rendre le temps gagné après avoir franchi les limites de la piste.

« Le week-end du Grand Prix de Miami n’a pas déçu et c’était formidable de vivre un nouvel événement avec une atmosphère aussi vibrante. C’était tout aussi agréable d’organiser une course à la hauteur de l’anticipation et, du point de vue de l’équipe, c’était satisfaisant de voir nos deux voitures franchir la ligne d’arrivée dans le top dix après une qualification compromise pour diverses raisons. » a déclaré Laurent Rossi, PDG d’Alpine.

« Ces scénarios ont finalement façonné notre week-end : Esteban a malheureusement raté les qualifications [en raison d’un crash en EL3], bien qu’avec des mesures de sécurité suffisantes en place, il est probable que la voiture aurait été bonne [pour participer aux qualifications], tandis que Fernando a eu du trafic dans un tour rapide. »

« De plus, une pénalité d’après-course décevante pour Fernando pour avoir quitté la piste et obtenu un avantage signifie que nos six points au drapeau à damier se sont transformés en quatre points et cela nous a coûté un doublé bien mérité. Celle-ci [la deuxième pénalité] est certainement difficile à accepter puisque Fernando a rendu le temps pendant le tour et nous n’avons pas été en mesure de présenter les preuves pour clarifier la situation particulière avant que la pénalité ne soit infligée. »

« Avec l’opportunité de s’expliquer, nous étions très confiants que Fernando aurait conservé sa neuvième place. Nous y retournerons le week-end prochain en Espagne où nous sommes déterminés à reconstituer un week-end de course beaucoup plus lisse et plus équitable et à démontrer le véritable potentiel de notre package. » conclut Laurent Rossi.

Après le Grand Prix de Miami, l’équipe Alpine occupe la sixième place au championnat du monde des constructeurs avec cinq points de retard sur Alfa Romeo.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 029

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.