Sud

ANDUZE L’éco-quartier de la gare a pris forme en conseil municipal

Stéphanie Jannin a présenté le diagnostic et le pré-programme en conseil municipal (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Présentées en conseil municipal lundi soir, les grandes lignes du projet d’éco-quartier de la gare d’Anduze ont reçu l’aval des conseillers municipaux présents. Une réunion publique aura lieu à l’automne pour informer les citoyens de la commune. 

Une « bonne année » d’études pré-opérationnelles, selon Stéphanie Jannin (architecte et urbaniste du cabinet montpelliérain Isatis), aura été nécessaire à la production d’un document, qui recense diagnostic et programmation. En partant, donc, de l’existant : « Anduze dispose d’une situation géographique exceptionnelle, au coeur d’un massif naturel, entame Stéphanie Jannin. Il y a toujours un paysage urbain, en premier plan, et la nature en arrière-plan. Ceci dicte la manière dont on va choisir le gabarit qu’on voudra implanter. » Le gabarit de la centaine de logements qui pourrait être créée dans ce quartier, selon les premières projections, et ne devront pas empêcher la vue sur la « skiline », formée par les falaises.

Le projet doit aussi permettre, comme la maire Geneviève Blanc le disait Objectif Gard en juin (relire ici), « la requalification de l’entrée de ville » au sud, qui serait reconnaissable au niveau de l’ancienne gendarmerie. Dans cette « dernière opportunité foncière » que représentent ces 5,6 hectares (dont 18 500 m2 d’espaces publics à alénager), il faudra « réactiver ou améliorer certaines fonctions », poursuit Stéphanie Jannin. En premier lieu, « le lien avec le centre historique ». Ainsi, tous les cheminements seront revus « pour ramener au centre-bourg et au Gardon » et pour faire du nouveau quartier un « bourg-centre », nouvelle ambition des petites villes et villes moyennes, qui doit permettre l’élargissement de la centralité de la commune.

Des plateaux traversants pour sécuriser les passages piétons et une nouvelle desserte à créer

Le parking de la gare est bien évidemment conservé. Quelques places seront néanmoins déplacées au terre-plein qui sert déjà de délestage les jours d’affluence, au niveau du croisement de l’avenue du Pasteur Rollin et de la rue qui descend vers Paradise kids et Super U. La rue formée par l’entrée du parking de la gare, au niveau du centre médical, tournera à 90°, comme actuellement, et constituera la voie de desserte du quartier dans son entier. Une autre entrée dans ce nouveau quartier émergera face à la rue qui mène à Super U, entre les platanes, entre deux nouveaux ilots de logements. Toutes ces dessertes, comme une part de l’avenue Rolin, seront équipées de plateaux traversants, afin de faciliter la traversée des piétons et de faire ralentir les véhicules. Le premier devrait prendre place à la sortie de la voie verte en cours de finition. Enfin, la pointe – côté ancienne gendarmerie – sera réservée aux convois exceptionnels des locomotives, mises sur les rails à Anduze et qui partent pour une réparation dans les ateliers de Saint-Jean-du-Gard.

Le Gardon étant au bas de la page, une vision des ilots prévus dans le nouvel éco-quartier, autour des rails mais à bonne distance de ceux-ci (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Cinq des ilots accueilleront des logements d’habitat intermédiaire – environ 85 logements – le sixième de 240m2) sera un ilot privé, dédié au commerce. Les enseignes seront choisies pour ne pas entrer en concurrence avec le commerce de centre-ville. Une halle couverte, désirée lors des ateliers participatifs, trouvera également place à proximité du parking pour les événements exceptionnels.

« Si à la fin du mandat, on a un aménageur et que le projet est – c’est le cas de le dire – sur les rails, ce sera bien », relativise Geneviève Blanc, qui prévoit auparavant une réunion publique en direction des citoyens et une équipe d’architectes sélectionnés au cours du printemps 2023. Le projet se fera par phase, de façon à ne pas trop plomber les finances de la commune.

René Halter a remplacé Guy Imberteche, démissionnaire, au sein du conseil municipal (photo François Desmeures / Objectif Gard)

En ouverture du conseil municipal, Geneviève Blanc s’était félicitée d’une saison estivale « bonne voire très bonne, malgré la canicule qui a entraîné quelques départs anticipés en juillet ». Elle a loué une programmation culturelle « riche en quantité et en qualité », évoquant notamment le point d’orgue festif du 14 juillet. Elle a également rendu compte des Assises des petites villes de France au cours desquelles « la transition, qu’impose le réchauffement climatique, a été un sujet ». Enfin, elle a présenté un nouveau conseiller municipal de la liste majoritaire, René Halter, qui prend la place de Guy Imberteche, démissionnaire pour raisons personnelles.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 13 134

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.