Home En bref Après plusieurs cas de grippe aviaire : le préfet de la Manche rappelle les consignes
En bref

Après plusieurs cas de grippe aviaire : le préfet de la Manche rappelle les consignes

« Le respect des mesures de biosécurité par chacun reste essentiel pour protéger collectivement les éleveurs professionnels et la filière avicole manchoise », souligne la préfecture.
« Le respect des mesures de biosécurité par chacun reste essentiel pour protéger collectivement les éleveurs professionnels et la filière avicole manchoise », souligne la préfecture. (©La Presse de la Manche)

Depuis le 1er août 2022, 277 foyers de grippe aviaire ont été identifiés en métropole dans des élevages professionnels de volailles, dont un dans la Manche, fin décembre 2022 à Tamerville, 69 dans des basses-cours ou chez des détenteurs d’oiseaux, dont un dans le département, et 182 cas dans la faune sauvage, dont 23 dans la Manche.

À lire aussi

  • Grippe aviaire. Les éleveurs de la Manche s’inquiètent : « Les événements font craindre le pire »

Dans ce contexte, le préfet de la Manche, Frédéric Perissat, rappelle les consignes à suivre, en particulier en direction des personnes qui détiennent des oiseaux d’ornement ou des volailles détenues en extérieur.

Ces derniers doivent être déclarés en mairie et mis à l’abri afin d’éviter les contacts directs ou indirects avec la faune sauvage. Cette mise à l’abri peut être effectuée soit par une mise en bâtiment, soit par une mise sous filet, soit par un maintien en volière. Les élevages professionnels sont également soumis à l’obligation de mise à l’abri, selon des modalités variables selon les espèces et types de production.

Frédéric PerissatPréfet de la Manche

La lutte contre les virus de l’influenza aviaire nécessite la mobilisation de tous. « Le respect des mesures de biosécurité par chacun reste essentiel pour prévenir l’introduction du virus de l’influenza aviaire dans les élevages et ainsi protéger collectivement les éleveurs professionnels et la filière avicole manchoise », souligne l’administration.

« Des mesures contraignantes »

Et de poursuivre : « Au-delà des conséquences pour l’élevage dans lequel la maladie apparaît (mortalité…), chaque nouveau foyer de maladie, y compris dans une basse-cour, conduit en effet à des mesures contraignantes s’appliquant à tous les élevages, professionnels ou non, situés dans un rayon de 20 km, ainsi qu’aux activités cynégétiques au sein de ce périmètre. »

À lire aussi

  • Cotentin. Un foyer de grippe aviaire confirmé : une cinquantaine de communes sous surveillance

La découverte d’un foyer à Tamerville a entraîné la mise en place d’un périmètre de sécurité. « La chasse au gibier à plumes et au gibier d’eau reste actuellement interdite dans les communes de la zone de protection et de la zone de surveillance », rappelle la préfecture.

La reprise de l’activité de chasse à ces types de gibier ne pourra reprendre au plus tôt que le 28 janvier 2023, « lorsque toutes les vérifications auront été menées ».

Related Articles

En bref

Marne : Sylvie Bruneaux devient la nouvelle bâtonnière de saint Vincent

Fête faite de traditions, la Saint-Vincent fait honneur au village. ©LPB C’est...

En bref

Marne : le brevet des collèges, souvenir pour les uns, angoisse pour les autres…

Des élèves fiers de recevoir leurs diplômes ©DR Ils sont 73 anciens...

En bref

Foot (N3). Fougères poursuit son impressionnante série

Simon, double buteur ©La Chronique républicaine Il ne fallait pas arriver en...

En bref

Château-Thierry : collège et lycée à l’heure allemande

À l’issue de la réception à l’hôtel de ville. ©LPB Les élèves...