News 24-7

Attal dénonce des révélations « révoltantes » qui appellent des sanctions si elles sont avérées

Ce mercredi, à l’occasion de son traditionnel point-presse tenu à l’issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a été interrogé au sujet des soupçons de maltraitances à l’égard des résidents d’Ehpad du groupe Orpea.

A l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi, Gabriel Attal a été interrogé par la presse au sujet des révélations portées par le livre-enquête de Victor Castanet, Les Fossoyeurs, paru ce même jour.

Dans cet ouvrage, le journaliste accuse le groupe Orpea de négligences et de maltraitances à l’égard des résidents de certains des Ehpad qu’il gère. Le porte-parole du gouvernement a aussitôt dénoncé des « révélations absolument révoltantes ».

« Si ces faits sont avérés, ils devront bien sûr être sanctionnés avec la plus grande sévérité », a-t-il ajouté avec précaution.

Le patron d’Orpea convoqué en début de semaine

Gabriel Attal a repris l’ensemble des réponses déployées par l’exécutif dans la foulée de la circulation des premiers extraits du livre mis en circulation dans la presse à compter de lundi.

« Nous avons d’ores et déjà pris un certain nombre de décisions que je veux rappeler. D’abord, à la demande d’Olivier Véran, le directeur général d’Orpea a été convoqué par la ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, avec qui il s’entretiendra dans les plus brefs délais (en début de semaine prochaine plus précisément, NDLR), ensuite nous avons demandé à l’Agence régionale de Santé d’Île-de-France leur dernier rapport après un contrôle inopiné sur l’établissement dont il est fait état et sur les suites données à ce rapport », a présenté le porte-parole du gouvernement.

Vers une inspection?

Le centre dont parle ici Gabriel Attal est la structure Orpea sise à Neuilly-sur-Seine, au centre des Fossoyeurs. Interpellé mardi à l’Assemblée nationale, le ministre de la Santé avait déjà souligné la conduite de ce contrôle, courant 2018 et achevé par un rapport rendu pour sa part en février 2019.

« Nous envisageons, sur la base de ce rendez-vous avec le directeur général d’Orpea et des retours de l’ARS, de lancer une inspection indépendante par l’Inspection générale des Affaires sociales pour l’intégralité du groupe Orpea », a encore précisé Gabriel Attal.

« Je veux rappeler – et c’est là une parole importante du gouvernement – que nos aînés méritent le respect, le meilleur et qu’il est hors de question que de tels agissements puissent être tolérés dans notre pays », a-t-il encore avancé, rappelant le bilan du gouvernement en la matière, citant un investissement de « deux milliards 100 millions d’euros » à destination des Ehpad depuis le début du quinquennat, une loi « permettant de mieux sanctionner les maltraitances » dans ces établissements, le recrutement de 40.000 professionnels et de 10.000 soignants supplémentaires.

Le porte-parole du gouvernement a d’ailleurs voulu adresser ses « pensées » à ces personnels:  » Dans leur quasi-totalité, ils exercent avec passion, solidarité,nhumanisme, et sérieux. »

Robin Verner

Robin Verner avec AFP Journaliste BFMTV



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 968

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.