En bref

Au trentième jour de guerre, Joe Biden attendu à 80 km de la frontière ukrainienne

  • Joe Biden a promis jeudi pour la première fois une « réponse » de l’Otan dans le conflit en Ukraine si la Russie y recourait à l’arme chimique, un risque jugé bien réel lors de sommets de l’alliance et du G7 réunis à Bruxelles après un mois d’une guerre meurtrière et dévastatrice lancée par Vladimir Poutine.

  • Le président américain se rend vendredi en Pologne dans une ville proche de la frontière ukrainienne, montant en première ligne contre l’invasion russe de l’Ukraine

  • L’assemblée générale des Nations unies a voté jeudi à New York, à une majorité écrasante de 140 voix « pour », 38 abstentions et cinq « contre » dont la Russie, la Syrie et la Corée du Nord, une motion exigeant l’arrêt immédiat de l’offensive russe.

  • L’armée ukrainienne a affirmé qu’en mer d’Azov, le navire russe « Saratov », destiné à une opération de « débarquement », « a été détruit lors de l’attaque contre le port occupé de Berdiansk ». Deux autres navires russes de débarquement, le « Caesar Kunikov » et le « Novotcherkassk », ont aussi été « endommagés », selon Kiev.

  • À Marioupol, lourdement bombardée, la situation se dégrade encore. Le maire de la ville portuaire, Vadim Boychenko, a avancé jeudi soir sur Telegram un dernier bilan de 15 000 habitants emmenés « de force » vers la Russie à bord de bus, ainsi que « la confiscation des passeports ukrainiens » d’habitants coincés sur place.





  • Source link

    Quelle est votre réaction ?

    Articles Similaires

    1 of 10 969

    Laisser une réponse

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.