A la une

Aveyron. La compagnie aérienne de Rodez Amelia met un peu de vert dans ses projets

Amelia se propose de tester à l'échelle régionale tout ce qui se fait de plus vert en matière de transport aérien.
Amelia se propose de tester à l’échelle régionale tout ce qui se fait de plus vert en matière de transport aérien. (©Illustration Fabien Hisbacq – Actu Occitanie)

La compagnie aérienne Amelia by Regourd Aviation, qui est basée à Rodez (Aveyron) a annoncé un projet interne, Amelia Green. Le but ? Mettre du vert dans l’entreprise. Mais aussi dans tout le secteur aéronautique en proposant ses services. Explications.


Écologie et aviation

« Depuis toujours, nous sommes persuadés d’une chose : l’aviation génère des rêves », explique la compagnie, qui ajoute : « Mais comme toute autre industrie, son développement impacte l’environnement. De plus en plus, l’aérien est décrié pour son – réel – impact sur la planète ». « Comment réussir à permettre aux générations futures de vivre ce rêve de voyager, sans pour autant abîmer la planète qu’ils souhaitent découvrir ? », s’est donc interrogé l’entreprise.

Entreprise qui souligne que depuis des décennies des « ingénieurs du monde entier travaillent à l’amélioration des performances de vol ». « Une nouvelle génération d’avion est en moyenne 25 % plus efficace en termes d’émission de CO2 que la précédente », note ainsi Amelia. 

Il n’y a pas que les technologies

Sauf qu’Amelia n’est pas un constructeur d’avion. « Au-delà de l’évolution des technologies existantes, des innovations de ruptures progressent à vitesse grand v dans le monde entier. De l’optimisation des trajectoires de vol à la propulsion électrique, en passant par les piles à combustibles, les motorisations hybrides, etc. La solution pour une aviation décarbonée ne sera pas unique, mais un patchwork d’innovations complémentaires. Voler vert sera possible, mais les créateurs de ce monde nouveau ont besoin d’aide et de temps », estime l’entreprise ruthénoise. 

Amelia et l’Aveyron

Amelia est née en 2019. C’est une marque commerciale du groupe Regourd Aviation créé par l’Aveyronnais (de Rieupeyroux) Alain Regourd en 1976. La compagnie assure en son nom propre des vols réguliers entre Rodez et Paris ou entre Clermont-Ferrand et la capitale depuis 2020. Mais elle opère aussi pour d’autres, depuis Tarbes (Hautes-Pyrénées) ou Castres (Tarn). En 2021, elle installait une seconde base de maintenance à l’aéroport de Rodez.

Qui explique que « le rôle des compagnies aériennes est donc de soutenir ces innovations et de s’impliquer durablement dans cette révolution verte ». Comment ? En commandant des nouvelles générations d’avions par exemple. Une étape « nécessaire mais pas suffisante ».

La compagnie se met « à la disposition » des autres

« Aussi, nous avons décidé de lancer un projet interne, Amelia Green. Nous nous proposons de nous mettre à la disposition de toutes les structures (constructeurs, motoristes, équipementiers, initiatives, startups, université…) pour les aider à construire l’aviation décarbonée de demain. Nous souhaitons les aider à comprendre les besoins de ceux qui seront leurs clients de demain, en particulier dans le transport régional, tester les innovations et les adopter », détaille Amelia.

La compagnie a défini trois domaines d’action :

  • Le data. Optimisation de l’outil opérationnel existant avec une utilisation intelligente de toutes les données que nous collectons (meilleures trajectoires de vol notamment).
  • Le Sustainable Aviation Fuel (SAF). C’est un substitut plus propre des carburants aéronautiques fossiles. Plutôt que d’être raffiné à partir du pétrole, le SAF est produit à partir de ressources plus durables telles que des huiles de cuisson, des résidus agricoles ou du CO2 non fossile. Le SAF possède des propriétés similaires à celles du carburant classique, mais son empreinte carbone est nettement plus faible. En fonction des matières premières et des technologies utilisées pour le produire, le SAF peut réduire considérablement les émissions de CO2 par rapport au carburant classique. 
  • Les ruptures technologiques. Avions électriques, hydrogènes (fuel-cell, propulsion), hybrides, etc. 

Tester à l’échelle régionale

À son échelle, régionale donc et « à taille humaine », Amelia se propose donc d’être un « early testeur » et, à terme, un « early adopteur » de ce qui fera l’aviation de demain.  

« Nous annoncerons prochainement les premiers projets sur lesquels nous travaillons et nous nous mettons d’ores et déjà à la disposition de ceux qui veulent cocréer le futur de notre industrie pour avancer ensemble », conclut l’entreprise.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Occitanie dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire