Please assign a menu to the primary menu location under menu

Sud

BAGNOLS/CÈZE Conseil municipal : taxe foncière, frais de séjour à l’Ehpad… l’opposition alerte

32 délibérations étaient à l’ordre du jour. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce mardi 12 octobre, le conseil municipal de Bagnols/Cèze s’est réuni à l’office des entreprises. L’ordre du jour de 32 points a été épluché pendant un peu plus de deux heures. 

En début de séance, le maire, Jean-Yves Chapelet, a détaillé le budget complémentaire au budget principal. Et puisqu’on parle de gros sous, Alain Pommier, conseiller municipal d’opposition (Rassemblons Bagnols), lance: « Permettez-moi de vous faire remonter quelques mécontentements de Bagnolais propriétaires, notamment sur l’augmentation de la taxe foncière. Elle est chiffrée à environ 10%. Il y a aussi l’augmentation des frais de séjour au nouvel Ehpad (Les Coquelicots qui remplace Le Bosquet, ndlr). »

Ce à quoi le premier magistrat répond : « On a informé les familles, on a essayé de lisser sur quatre années le coût de ce nouvel Ehpad, d’aider beaucoup de dossiers. (…) On passe d’un Ehpad qui était le moins cher mais dans un état de vétusté à un nouveau plus onéreux. Mais les tarifs restent tout de même inférieurs aux autres Ehpad du territoire. » Michèle Fond-Thurial, adjointe déléguée aux Solidarités, précise « que l’aide sociale va continuer à compléter à hauteur pour les bénéficiaires. »

Le groupe d’opposition « Rassemblons Bagnols » et Thierry Vincent (Alliance citoyenne) ont fait remonter le mécontentement de Bagnolais après l’augmentation de la taxe foncière et des frais de séjour du nouvel Ehpad des Coquelicots. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Thierry Vincent, conseiller municipal d’opposition « Alliance citoyenne », a lui aussi eu des retours « préoccupants » sur l’augmentation de la taxe foncière : « Des retraités qui ont accédé à la propriété quand ils étaient en activité et qui maintenant ont du mal à assumer leurs charges de logement« . Les remarques sont aussi remontées aux oreilles du maire admettant que les nouveaux taux peuvent pénaliser dans certains cas. Le budget supplémentaire a été adopté avec six abstentions.

Bientôt un tronçon cyclable entre la place Jean-Jaurès et les Eyrieux

Le maire est ensuite revenu sur le rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) sur la gestion de la commune. Seulement trois recommandations avaient été formulées dans le dossier. Toutefois, il a longuement évoqué les efforts entrepris par la Ville pour y répondre. Notamment le fait de recourir au vote de projets d’investissements sous forme d’opération dès qu’ils sont pluriannuels. « En moyenne, nos projets sont subventionnés à 63%, certains, comme la Pyramide, plafonnent à près de 80%« , souligne fièrement le maire. Satisfaction partagée par Thierry Vincent qui se réjouit de voir la majorité tenir compte des remarques.

Les élus ont ensuite voté la prolongation des aides économiques au loyer pour les commerces nouvellement installés du centre-ville. Un coup de pouce après des temps difficiles dus au covid-19 : 50% du loyer mensuel plafonné à 300€ par mois pendant six mois. Les cotisations des nouveaux adhérents à l’association Bagnols commerces vont également être remboursées.

Côté déplacements doux, la Ville veut développer l’usage du vélo à travers son « plan guide municipal ». Un tronçon cyclable va être aménagé entre la place Jean-Jaurès et le complexe sportif des Eyrieux. Une subvention de 80 000€ sera demandée à l’Agglomération du Gard rhodanien pour aider ce projet estimé à 133 200€ TTC. La Ville a aussi été retenue dans le « Plan à vélo » qui lui permettra d’aller chercher d’autres subventions pour les prochains projets.

Plus de place à l’imprévu dans les cantines scolaires

Pour terminer, les élus ont remis à jour le règlement intérieur des temps périscolaires, avec comme point fort : la réservation anticipée des repas à la cantine (au moins 72h avant). Pour les réservation exceptionnelles, les enfants mangeront un repas de remplacement et le tarif pour les parents sera majoré à 4€ : « La cuisine centrale livrant maintenant de nombreuses écoles sur le territoire de la communauté d’agglomération, la tolérance ne peut plus être la même« , explique Christine Muccio, adjointe déléguée à l’Éducation.

La majoration choque le conseiller d’opposition, Olivier Wiry, qui lance : « On va stigmatiser l’enfant dont le parent a un empêchement de dernière minute ? Lui va manger froid devant ses camarades ? (…) Je trouve la phrase un peu cruelle. » Et Jean-Yves Chapelet de rassurer : « On ne stigmatise personne. Tous les petits mangeront (…) Avec 95% des parents, cela se passe bien. Mais d’autres mettent souvent leur enfant au dernier moment et perturbent le système. Ça nous crée de grandes difficultés. On doit refaire venir des repas de la cuisine centrale. Quand ça arrive plusieurs fois, les employés de la cuisine centrale explosent en plein vol. Aujourd’hui, on met un peu de discipline car la fin d’année dernière, on avait 10 à 20 repas au dernier moment dans les cantines. » Olivier Wiry votera contre la délibération, tandis que la majorité termine de dérouler le menu du conseil…

Marie Meunier

Et aussi… Le conseil a voté la signature d’une convention attributive de subvention entre l’État et la commune relative au projet de reconversion de la friche Carcaixent. Le projet bénéficiera de 1 035 172€ issus du Plan de Relance. Une belle somme qui servira à réaménager cet espace mixte qui comprendra un hôtel de ville (2 300m2), une résidence senior (5 200m2), des commerces et services (600m2) et une maison de santé pluriprofessionelle (500m2).





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire