Home En bref Bayeux Intercom entend muscler ses animations pour le 80e D-Day
En bref

Bayeux Intercom entend muscler ses animations pour le 80e D-Day

Loïc Jamin, 5e vice-président de Bayeux Intercom en charge du développement touristique.
Loïc Jamin, 5e vice-président de Bayeux Intercom en charge du développement touristique. ©Frédéric BOURGEOIS

Le monde aura les yeux braqués sur la Normandie à l’occasion du 80e anniversaire du Débarquement. Avez-vous commencé à travailler sur l’événementiel autour de ce 6 juin 2024 ?

Nous avons commencé à y travailler. Nous savons ce qui a fait la force de nos animations en 2014 et en 2019 et nous ferons des propositions sur nos points d’appuis que sont Arromanches-les-Bains et Longues-sur-Mer. Ndlr : En 2014, pour le 70e anniversaire du D-Day, et en 2019, pour le 75e anniversaire, entre autres animations sur le territoire de Bayeux Intercom, les parades de véhicules militaires ont attiré des dizaines de milliers de visiteurs dans les rues de Bayeux. 

Le 5 juin 2014, à la tombée de la nuit, les 80 km de côte où ont débarqué les alliés au matin du 6 juin 1944 se sont embrasés à l'occasion du 70e anniversaire du D-Day. Avec 24 feux d'artifice tirés dans autant de communes, comme ici à Arromanches, sous l'égide de l'Unesco.
Le 5 juin 2014, à la tombée de la nuit, les 80 km de côte où ont débarqué les alliés au matin du 6 juin 1944 se sont embrasés à l’occasion du 70e anniversaire du D-Day. Avec 24 feux d’artifice tirés dans autant de communes, comme ici à Arromanches, sous l’égide de l’Unesco. ©Archives/Frédéric BOURGEOIS

En 2014, l’embrasement de la côte avait permis, à la veille du 6 juin, de fédérer le public sur 80 km de côte. Est-ce qu’un tel événement peut-être envisagé en 2024 ?

L’embrasement de la côte en 2014 consistait au tir simultané de feux d’artifice dans 24 communes, mais cet événement avait eu lieu sous l’égide de l’Unesco.

Justement, où en est la demande de classement des plages du Débarquement au patrimoine mondial ?

Tant que le dossier est au-dessus de la pile, il ne faut pas désespérer. Ce dossier est une affaire de diplomatie qui dépend du jeu des majorités et minorités des représentants des États membres du conseil de l’Unesco.

Un classement des sites de mémoire du D-Day à l’Unesco constituerait-il un réel atout pour cette destination déjà si prisée ?

Faut-il faire toujours plus ? Je ne crois pas. Il faut être vigilant sur la question du surtourisme. Nous faisons d’ailleurs attention à cela à Bayeux où la présence de nombreux touristes n’est pas sans conséquences, notamment sur la consommation d’eau et sur la production de déchets. 

À lire aussi

  • Les musées de Bayeux retrouvent des couleurs avec plus d’un demi-million de visiteurs

En 2022, dans les 3 musées de la ville de Bayeux, on a pu observer des chiffres de fréquentation attestant d’un retour à la normale. Le demi-million de visiteurs a été de nouveau franchi, après 2 ans de baisse due à la pandémie mondiale. On a également constaté un nouvel engouement pour la destination de la part de la clientèle française…

La fréquentation globale des musées municipaux de Bayeux affiche plus de 500 000 entrées, soit une saison normale, d’avant la crise du Covid-19. Cette embellie pour la fréquentation s’accompagne d’une progression de 4,5% du chiffre d’affaires par rapport à 2018. Le musée de la Tapisserie de Bayeux et le musée de la Bataille de Normandie affichent respectivement 375 000 et 95 000 visiteurs, des chiffres là encore très proches de ceux connus avant la pandémie. Quant au MAHB, il tire son épingle du jeu avec une hausse de près de 15%, soit 36 000 visiteurs au total. La part des visiteurs français est en progression constante depuis 2019 avec + 12%. Cela représente 20 000 français de plus au musée de la Tapisserie de Bayeux. Mais cela va-t-il durer ?

Des parades de véhicules de la Seconde Guerre mondiale sont au programme du D-Day Festival.
Des parades de véhicules de la Seconde Guerre mondiale font toujours un tabac lors du D-Day Festival organisé par les offices de tourisme du littoral et imaginé par celui de Bayeux. ©Archies/Frédéric BOURGEOIS

Ces indicateurs sont de bon augure pour la saison 2023 dont les recettes affecteront la capacité de Bayeux Intercom (qui possède la compétence tourisme depuis 1998) à investir notamment pour le 80e anniversaire du D-Day ?

Comme tous les secteurs, les coûts dans l’animation ont flambé de 20 à 25 % avec l’inflation. Surtout ces derniers mois. Mais nous saurons faire un programme d’animation. Notre ambition est de muscler le jeu, de faire de l’inédit. Tout dépendra encore une fois des budgets. Avec 600 000 € attendus, le produit de la taxe de séjour 2022 sera largement supérieur à celui de 2021 (500 000 € quand cette taxe a rapporté 865 000 € à Bayeux Intercom en 2019, année du 75e anniversaire du Jour-J).

La politique touristique, c’est faire des paris sur l’avenir. Nous avons cette volonté, mais elle dépend évidemment des moyens financiers et humains dont nous disposons.

Loïc Jamin

Cette recette est conditionnée par les débuts et les fins de saison. Nous avons à titre d’exemple très bien travaillé sur l’après saison. Nous le mesurons avec 9 500 visiteurs au musée de la Tapisserie pendant les vacances de la Toussaint et de Noël, contre 6 500 d’ordinaire. 

L’office de tourisme de Bayeux se refait une beauté avant ce grand rendez-vous du 80e anniversaire (lire en page 12). Les agents d’accueil ont parfois des demandes d’informations touristiques farfelues… Y a-t-il encore des gens qui se demandent si la Tapisserie de Bayeux est ou sera prêtée au Royaume-Uni ?

Ce sujet est enterré ! Ce n’était pas arrivé depuis 2018, mais un sommet franco-britannique est annoncé pour le 10 mars 2023. Avec une rencontre entre Emmanuel Macron et le nouveau Premier ministre britannique, Rishi Sunak. Ce sera l’occasion pour eux d’évoquer la coopération entre le Royaume-Uni et la France dans plusieurs domaines. Donc la question de la Tapisserie peut ressurgir…

À lire aussi

  • L’office de tourisme de Bayeux se refait une beauté avant le 80e anniversaire du D-Day

Avec le 80e anniversaire reviennent les questions de la disparition des acteurs et des témoins des combats de 1944 et de l’éventuel essoufflement du public qui visite encore massivement les lieux de mémoire. L’événementiel autour de cette période du 6 juin peut-il lui aussi en souffrir ?

J’ai toujours dit que c’était le début et pas la fin. Les plages du Débarquement ou la Tapisserie de Bayeux seront toujours là pour procurer des émotions. 

À lire aussi

  • Le 79e anniversaire du Débarquement sera célébré à au mémorial britannique de Ver-sur-Mer

Le projet d’évocation historique immersif « Hommage aux Héros », programmé pour 2025 à Carentan-les-Marais, et qui a soulevé la polémique, peut-il changer la donne ?

Le tourisme est un écosystème dans lequel on doit être au rendez-vous. À nous d’innover toujours sur nos animations et de nous adapter à tout. Y compris aux nouveautés.

Related Articles

En bref

Marne : Sylvie Bruneaux devient la nouvelle bâtonnière de saint Vincent

Fête faite de traditions, la Saint-Vincent fait honneur au village. ©LPB C’est...

En bref

Marne : le brevet des collèges, souvenir pour les uns, angoisse pour les autres…

Des élèves fiers de recevoir leurs diplômes ©DR Ils sont 73 anciens...

En bref

Foot (N3). Fougères poursuit son impressionnante série

Simon, double buteur ©La Chronique républicaine Il ne fallait pas arriver en...

En bref

Château-Thierry : collège et lycée à l’heure allemande

À l’issue de la réception à l’hôtel de ville. ©LPB Les élèves...