Faits divers

Ce que l’on sait sur le féminicide à Mandelieu-La Napoule

Que s’est-il passé?

Pilou C. demande ce samedi à une de ses connaissances de l’aider à se débarrasser d’un réfrigérateur. 

Sur place, l’homme, venu avec un ami, est intrigué par l’odeur pestilentielle qui émane du frigo, fermé par un cadenas. Ils appellent Pilou C. au téléphone, qui les rassure en expliquant qu’il a tué son chien et l’a placé à l’intérieur. 

Les hommes décident de vérifier et tombent sur la dépouille d’une femme, avec celle de l’animal. Décontenancé, l’un d’eux appelle son avocat pour prendre conseil. Celui-ci contacte le commissariat d’Antibes et une patrouille se rend au domicile du client, là où est stationné le fourgon contenant le réfrigérateur.

Le parquet de Grasse saisit aussitôt la brigade criminelle de la police judiciaire de Nice. Le domicile du suspect est placé sous surveillance et les spécialistes du Raid procèdent à son interpellation dimanche à 6 heures du matin. L’homme n’oppose aucune résistance.

Qui est le principal suspect?

Pilou C., 32 ans, est déjà connu de la justice grassoise. Photo Sébastien Botella.

Pilou C. est un Danois de 32 ans, héritier d’une fortune conséquente et locataire depuis décembre d’une somptueuse villa sur les hauteurs de Mandelieu-la-Napoule. Cocaïne, cannabis et armes ont été saisis lors de la perquisition. 

Sans profession, ce rentier s’était fait remarquer le 7 septembre en se déchaînant sur un chiot bull terrier sur le parking d’un supermarché, sous les caméras de vidéosurveillance de la ville de Mandelieu-La Napoule. L’intervention de policiers municipaux avait sans doute sauvé la vie de l’animal. 

Placé en garde à vue, le maître avait dû s’acquitter d’une contravention pour maltraitance. Les membres de l’association « Au service des animaux 06 » (Asa 06), tout comme le maire Sébastien Leroy, s’étaient émus de la clémence de la réponse judiciaire.

Les membres de l’association avaient noté que le chiot, acheté 6.000 euros sur une plateforme hongroise, souffrait déjà d’une fracture de la patte ancienne avant d’être à nouveau frappé par son maître.

« Légalement, ce monsieur avait tout à fait la possibilité de venir récupérer la petite chienne, mais jamais nous ne la lui aurions restituée », s’est indignée Cécilia Fruleaux, d’Asa 06. « Il n’est, de toute façon, jamais venu. Sa compagne ne voulait pas croire qu’il s’était comporté ainsi. »

Qui est la victime?

La luxueuse villa louée par le suspect a été placée sous scellés. Photo Sébastien Botella.

Sasia était la jeune compagne de Pilou C.. Elle est décédée d’une balle dans la tête. Sa mort remonterait à trois ou quatre jours, selon les premières observations du médecin légiste.

« C’était une belle fille, blonde, grande, mince, genre mannequin, d’une vingtaine d’années, Danoise aussi, mais elle ne vivait pas là à plein temps, elle venait de temps à temps », a raconté une voisine. 

Où en est l’enquête?

La terrasse était jonchée de détritus. Photo Sébastien Botella.

Les constatations policières dans une villa de 300 m², laissée dans un état indescriptible, se sont poursuivies ce jeudi. Il reste de nombreuses zones d’ombre autour de cette affaire criminelle.

Le principal suspect a été mis en examen ce mardi pour meurtre aggravé par un juge d’instruction de Grasse. Pour l’instant, Pilou C. reste muet au sujet de la mort brutale de sa compagne.

« Son examen psychiatrique conclut à son entière responsabilité pénale », a souligné Damien Savarzeix, procureur de la République de Grasse.

Les déclarations des deux hommes chargés de transporter le réfrigérateur à la déchetterie ont été vérifiées et les mettent pour l’instant hors de cause. Leur garde à vue a été levée.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 13 196

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.