A la une

Cherbourg : trois arbres abattus, des habitants attristés…

Trois arbres ont coupés à Cherbourg (Manche), au grand désespoir de certains riverains.
Trois arbres ont coupés à Cherbourg (Manche), au grand désespoir de certains riverains. (©DP)

Caroline n’entend plus les oiseaux chanter, dont un couple de pies qui nichait dans le grand frêne. Elle ne voit plus le soleil se coucher à travers les branches du noisetier. Les trois arbres qui s’élevaient en face de chez elle, rue des Hauts Varengs à Cherbourg-en-Cotentin (Manche), ont été coupés dans la journée de ce lundi 27 septembre 2021. La vie qu’ils apportaient dans le quartier s’est tue.

« Au printemps, c’était un grand bonheur de voir ces arbres », regrette Caroline, qui vit ici depuis trois ans. 

Des règles à respecter

À l’origine de la disparition, la gouttière du cabanon d’un riverain régulièrement bouchée par les feuilles et les samares tombant des trois arbres. Les essences, hautes de plusieurs mètres, faisaient également trop d’ombre à certains habitants.

Pour rappel, le Code civil stipule qu’il est interdit d’avoir un arbre de plus de 2 mètres de hauteur s’il est planté à moins de 2 mètres de la clôture. 

C’est désolant d’avoir coupé ces arbres ! Ils étaient en pleine santé, ne représentaient aucun danger et ne touchaient même pas le cabanon. Il aurait suffit d’installer un grillage sur le toit.

Caroline

Caroline a découvert que les arbres étaient abattus en entendant le bruit des tronçonneuses.

« Nous sommes atterrés »

À son image, d’autres riverains regrettent déjà les arbres. « Ça fait mal au cœur de voir cela. Nous sommes atterrés. J’ai regardé cela avec consternation, sans pouvoir rien faire. » Caroline ne peut s’empêcher d’évoquer le « vieux et splendide chêne » de son voisin, duquel chutent des glands sur sa pelouse. 

Jamais je ne demanderais de le raser, pas même de l’élaguer. Je préfère cet arbre avec ses glands et ses oiseaux !

Assurer un entretien régulier

De son côté, le bailleur HLM Coutances Granville qui a commandé les travaux en gérant la coupe et l’évacuation des déchets notamment, assure qu’il ne s’agissait plus vraiment d’arbres.

Les végétaux poussaient de manière intempestive. Il était compliqué d’élaguer. Il n’y avait pas d’autres choix que de couper de manière drastique. Il devenait nécessaire d’entretenir pour mettre fin aux nuisances engendrées, dont se plaignait logiquement le voisinage. 

François HerbinDirecteur de HLM Coutances Granville

Le bailleur met gracieusement à disposition le terrain sur lequel se trouvaient les arbres, pour un usage privatif des locataires. Ce sont à ces derniers, logiquement, d’assurer l’entretien.

« On a voulu profiter d’un changement de locataire pour nettoyer le terrain et intervenir. D’une manière générale, pour éviter ce genre de situation, il faut éviter de tout laisser pousser n’importe comment, d’assurer une remise en état régulière, ou de planter des végétaux en réfléchissant à leur implantation », conseille François Herbin.  

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 834

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.