Please assign a menu to the primary menu location under menu

En bref

Chute lors du Tour de France : la spectatrice à la pancarte jugée ce jeudi

La spectatrice qui avait brandi une pancarte, le 26 juin dernier lors d’une étape du Tour de France, provoquant une chute massive et même des abandons de coureurs, comparaît ce jeudi 14 octobre devant le tribunal correctionnel de Brest (Finistère).

La jeune femme, âgée de 31 ans et résidant dans le nord-Finistère, est poursuivie pour «mise en danger de la vie d’autrui», ainsi que pour «blessures involontaires», ayant entraîné une incapacité de travail «n’excédant pas trois mois». Cette dernière encourt jusqu’à 15.000 euros d’amende et une peine d’un an d’emprisonnement.  

Les faits se sont déroulés le 26 juin dernier, sur la commune de Sizun (Finistère), lors de la première étape du Tour de France, au cours de laquelle la jeune femme avait agîté une pancarte, empiétant sur la chaussée, dos au peloton. Sur sa feuille, elle avait écrit «Allez opi omi», ce qui signifie «Allez papy mamie», en allemand. Il s’agissait «d’un message affectueux à l’attention de ses grands-parents, spectateurs inconditionnels et assidus du Tour de France», avait expliqué le procureur de la République de Brest Camille Mianson.

Dans l’effort, plusieurs coureurs n’avient pu l’éviter. Beaucoup avaient été blessés et certains contraints à l’abandon, comme l’Allemand Jasha Sütterlin. 

La séquence avait déclenché un fort intérêt médiatique alors que la jeune femme est restée introuvable pendant plusieurs jours, avant de se rendre par elle-même à la gendarmerie de Landerneau, chargée de l’enquête. 

Une action «vraiment irresponsable», selon l’UCI

Le Tour de France qui avait dans un premier temps annoncé son intention de porter plainte contre la jeune femme, y avait finalement renoncé disant vouloir «apaiser les choses».

L'arrivée de cette 109e édition aura lieu le 24 juillet sur les Champs-Elysées.

En revanche, l’organisation internationale Cyclistes professionnels associés (CPA), basée en Suisse, a maintenu sa plainte. «Ça a été une action vraiment irresponsable», a jugé mardi auprès de l’AFP Laura Mora, secrétaire générale de la seule association de coureurs reconnue par l’Union cycliste internationale (UCI).

La date de cette comparution est quelque peu symbolique pour l’organisation de la Grande Boucle, quoi doit dévoiler ce jeudi 14 octobre le tracé exact de son édition 2022. Une Tour de France qui devrait s’élancer un vendredi 1er juillet de Copenhague, au Danemark. 





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire