A la une

Comment un compte Twitter a gagné des milliers d’abonnés sur le dos de la journaliste Shireen Abu Akleh

Publié le :

Un compte Twitter du nom de « MohammedAbuAq »  s’est fait passer pour le frère de la journaliste Shireen Abu Akleh de la chaîne Al-Jazira tuée le mercredi 11 mai en Cisjordanie. Enchaînant les tweets jetant de l’huile sur le feu, ce dernier a gagné des milliers d’abonnés en deux jours. Son imposture peut cependant être démasquée à la fois par des éléments visuels et des traces numériques que ce dernier a laissé, montrant que ce compte a changé plusieurs fois d’identité en à peine quatre mois.

Le compte MohammedAbuAq, au nom complet de Mohammed Abu Aqleh, se présente comme un “journaliste musulman” selon sa biographie, vivant au Qatar selon le drapeau visible sur son compte. Il affirme être le frère de Shireen Abu Akleh tuée en Cisjordanie par un tir pour l’instant non identifié le 11 mai, dont il arbore l’image en photo de profil.

Ce compte  a tweeté pour la première fois le 11 mai à 20h30 en indiquant : “Ma sœur Shireen a été tuée par des balles israéliennes, et il n’y a rien d’autre. J’appelle la communauté internationale à punir Israël dès que possible.” 

Capture d'écran du compte @MohamedAbuAq au 13 mai 2022. Archive : http://web.archive.org/web/20220512143346/https://twitter.com/MohammedAbuAq
Capture d’écran du compte @MohamedAbuAq au 13 mai 2022. Archive : http://web.archive.org/web/20220512143346/https://twitter.com/MohammedAbuAq © Observateurs

Depuis le 12 mai, et en moins de 24 heures, ce dernier a gagné près de 5000 abonnés, passant de 30 600 à 35 100 abonnés. Il n’a depuis cessé d’enchaîner les tweets affirmant donner des indications précises sur la situation de la famille de la journaliste tuée, affirmant d’abord que leur maison était encerclée par l’armée israélienne, que Vladimir Poutine l’aurait appelé promettant une enquête, ou même que le pape François lui avait téléphoné pour “calmer la situation”. 

Des détails factuels mensongers

Comme le montre le média de vérification jordanien Misbar , plusieurs détails factuels indiquent que le compte s’invente une identité : Shireen Abu Akleh avait bien un frère, mais ce dernier se nomme Tariq Antoun Aqleh. Une interview de ce dernier a été publiée sur la page Facebook du gouvernorat de Jérusalem, où il annonce la date des funérailles de la journaliste.


Selon le même média, qui cite un analyste politique palestinien connaissant la famille, le frère de Shireen Abu Akleh vit aux États-Unis. Dans les différents articles mentionnant la famille de la journaliste, aucune personne du prénom de Mohamed n’est d’ailleurs citée comme ici ou .

Enfin, des informations publiées dans les tweets sont elles-mêmes erronées : le compte évoque par exemple le “directeur de l’agence de renseignement israélienne, Yosef Meir” qui l’aurait appelé pour lui demander d’intervenir sur Al-Jazeera afin d’appeler au calme.

Or, aucun responsable du nom de Yosef Meir n’apparaît dans les représentants des services de renseignements israéliens : le chef du ShinBet, le Service de sécurité intérieure israélien s’appelle Rohen Bar, et le directeur du Mossad, l’Institut pour les renseignements et les affaires spéciales extérieures, s’appelle David Barnea

Enquête sur les traces numériques du compte

La rédaction des Observateurs de France 24 a enquêté sur les traces numériques laissées par le compte @MohammedAbuAq, c’est-à-dire les informations publiquement disponibles permettant de vérifier l’activité de ce compte dans le passé.

Une première façon de le faire est de vérifier les interactions du compte avant la date du 11 mai, jour où Shireen Abu Akleh a été tuée. On peut étudier les réponses faites à ce compte sur Twitter, dans les outils de recherches avancées de Twitter. Ces recherches permettent de retrouver des utilisateurs ayant interagi avec @MohammedAbuAq par exemple le 9 mai, sur un tweet depuis effacé. 

Interaction d'un utilisateur Twitter avec MohammedAbuAq le 9 mai. Lien : https://twitter.com/bas99900/status/1523724694335098880
Interaction d’un utilisateur Twitter avec MohammedAbuAq le 9 mai. Lien : https://twitter.com/bas99900/status/1523724694335098880 © Twitter

En cherchant ce tweet sur le site WebArchive, un outil gratuit permettant d’archiver les pages web sur internet, il est possible de voir à quoi ressemblait ce tweet le 9 mai dernier

On découvre ainsi que l’utilisateur @bas99900 avait répondu non pas à @MohammedAbuAq, mais à un utilisateur du nom de @K_oiT_, dont le compte n’existe plus. Le compte a donc changé de nom, pour s’appeler Mohammed Abu Aq.  Ce compte arborait un drapeau du Koweït, une photo de l’ex-émir du Koweït le cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah décédé en septembre 2020, et se nommait Abdul Wahed Al-Mutairi. Il assurait être un “conseiller technique” selon sa biographie.

Archive du même tweet montrant que l'utilisateur @K_oiT_ avait répondu à cet utilisateur.
Archive du même tweet montrant que l’utilisateur @K_oiT_ avait répondu à cet utilisateur. © Twitter

Ce compte Twitter du nom de @K_oiT a effectué plusieurs tweets début mai, la plupart du temps en rapport avec le Koweït.

Capture d'écran de l'archive d'un tweet de @K_oiT_ où cet utilisateur tweete sur un sujet relatif au Koweït : “L'Iran s'efforce également de semer la discorde et l'hypocrisie entre l'Irak et le Koweït. Que Dieu protège le Koweït du mal des méchants et du complot des impies”.
Capture d’écran de l’archive d’un tweet de @K_oiT_ où cet utilisateur tweete sur un sujet relatif au Koweït : “L’Iran s’efforce également de semer la discorde et l’hypocrisie entre l’Irak et le Koweït. Que Dieu protège le Koweït du mal des méchants et du complot des impies”. © Twitter

Dans ce tweet, le compte @K_oiT_  explique que “des nouvelles circulent sur l'adhésion du Yémen au Conseil de coopération du Golfe. [...] Si la nouvelle est vraie, que Dieu nous témoigne que l'État du Koweït est le deuxième pays pour nos frères au Yémen, et ils seront traités comme des citoyens koweïtiens sans exclure personne.”
Dans ce tweet, le compte @K_oiT_  explique que “des nouvelles circulent sur l’adhésion du Yémen au Conseil de coopération du Golfe. […] Si la nouvelle est vraie, que Dieu nous témoigne que l’État du Koweït est le deuxième pays pour nos frères au Yémen, et ils seront traités comme des citoyens koweïtiens sans exclure personne.” © Twitter

L’utilisateur @K_oiT a d’ailleurs supprimé l’intégralité de ses tweets qui ne sont aujourd’hui plus disponibles.

Tweets supprimés par @K_oiT_ mais dont des traces numériques existent encore sur Twitter.
Tweets supprimés par @K_oiT_ mais dont des traces numériques existent encore sur Twitter. © Twitter

 

Un utilisateur, mais au moins 4 noms différents

Tout compte Twitter dispose d’une identité numérique unique appelée le “Twitter ID”. Il est possible de récupérer cette identité numérique à travers des sites comme https://tweeterid.com/ par exemple, permettant de vérifier notamment si le compte Twitter a changé de nom.

Twitter ID du compte @MohammedAbuAq
Twitter ID du compte @MohammedAbuAq © https://tweeterid.com/

Le compte @MohammedAbuAq a pour Twitter ID le numéro 1488519840000352264. Comme le compte @K_oiT n’existe plus, la seule façon de le confirmer est d’étudier le code source des pages archivées comme ici. En faisant cela, on découvre bien le même numéro 1488519840000352264 indiquant que @MohammedAbuAq et @K_oiT sont bien un seul et même compte qui a simplement changé de nom.

Le compte Twitter @K_oiT_ a exactement le même identifiant numérique que le compte @MohammedAbuAq signifiant qu'il s'agit du même compte qui a changé de nom.
Le compte Twitter @K_oiT_ a exactement le même identifiant numérique que le compte @MohammedAbuAq signifiant qu’il s’agit du même compte qui a changé de nom. © WebArchive

Mais cela ne s’arrête pas là : en faisant une recherche avec le numéro 1488519840000352264 sur le moteur de recherche Yandex, il est possible de voir que ce compte a changé au moins quatre fois d’identité. Des traces numériques apparaissant sur le site Twicopy, qui archive des publications Twitter, permettent de constater que le même identifiant Twitter a eu pour nom @Gd_kgo_ puis @Palestineismy.

Le compte Twitter avec pour identifiant Twitter le numéro 1488519840000352264 a eu également deux autres identités : @Gd_kgo_ et @Palestineismy.
Le compte Twitter avec pour identifiant Twitter le numéro 1488519840000352264 a eu également deux autres identités : @Gd_kgo_ et @Palestineismy. © Yandex

Le compte a été créé le 1er février à 14h29. Selon les études des archives du compte, ce dernier semble d’abord s’être appelé @Gd_kgo_ , et se présentait comme un compte arabophone relayant des “événements ukrainiens” selon son nom en arabe. Il indiquait dans sa biographie être “une équipe média spécialisée pour publier toutes les nouveautés à travers le monde en arabe”. 

La plupart de ses interactions consistait à réagir à l’actualité ukrainienne, le compte arboraint d’ailleurs le drapeau du pays. Le compte est allé plus loin fin mars en publiant notamment un tweet indiquant : “pour ceux qui voulaient combattre en Ukraine, une bourse de résidence permanente, un salaire mensuel, une femme et une maison seront accordées. Contactez-nous via nos ambassades à travers le monde.”

Tweet effectué par le compte @Gd_kgo_ invitant les volontaires à se rendre en Ukraine.
Tweet effectué par le compte @Gd_kgo_ invitant les volontaires à se rendre en Ukraine. © WebArchive

Fin mars, le compte a changé de nom avec @Palestineismy pour s’appeler Abou Obeïda, précisant dans sa biographie : “Mohab Abu Obeida, porte-parole officiel des Brigades du Hamas”, publiant principalement des tweets anti-Israël et sur la situation en Cisjordanie.

Capture d'écran d'un tweet de @Palestineismy se présentant comme Mohab Abu Obeida, porte-parole officiel des Brigades du Hamas.
Capture d’écran d’un tweet de @Palestineismy se présentant comme Mohab Abu Obeida, porte-parole officiel des Brigades du Hamas. © WebArchive

Enfin, courant avril, le compte a troqué son identité pour arborer l’identité koweïtienne  @K_oiT_ du nom de Abdul Wahed Al-Mutairi comme nous l’avons expliqué précédemment, avant de changer pour @MohammedAbuAq le 11 mai.

S’il n’est pas possible de connaître exactement la progression du nombre d’abonnés de ce compte, il semblait avoir un peu moins de 20 000 abonnés fin avril. Il est probable que son changement d’identité pour se présenter comme le frère de Shireen Abu Akleh lui ait fait gagner entre 10 000 et 15 000 abonnés.

Quel est l’objectif de ce compte ?

Au-delà de son attitude versatile supposant que ce compte cherche à gagner des abonnés en troquant régulièrement son identité et en publiant sur des sujets d’actualité, il n’est pas possible de connaître ses réelles motivations, et d’ailleurs de savoir qui est la personne derrière ce compte.

La rédaction des Observateurs de France 24 n’a pas trouvé d’indication laissant penser que ce compte aurait par exemple été vendu auprès de plusieurs utilisateurs différents qui auraient ainsi changé son identité, comme cela se fait parfois pour des comptes qui acquièrent un nombre critique d’abonnés.

Notre équipe a tenté de rentrer en contact avec l’utilisateur derrière le compte @MohammedAbuAq pour en savoir plus sur ses intentions. Nous publierons ses réactions si celles-ci nous parviennent.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 029

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.