A la une

Convoqué pour ivresse à Longny-au-Perche, il se présente avec 2 g/l dans le sang

Une femme de 48 ans a été contrôlée en état d’ivresse. Elle conduisait sans permis depuis trois ans.
Il devra désormais souffler dans un éthylotest pour démarrer sa voiture. ©Gabriel Kenedi

En un peu plus d’un mois, à deux reprises, les gendarmes de la compagnie de Mortagne-au-Perche (Orne) vont retrouver le même individu endormi au volant d’une voiturette qui terminera sa route dans le fossé. Lorsqu’il sera convoqué pour être entendu sur ces faits, il se présentera encore en état d’ivresse. Il était présenté devant le tribunal correctionnel d’Alençon, ce jeudi 30 juin 2022.

Les premiers faits remontent au 19 février 2022. Il est 23 h lorsque les gendarmes interviennent sur un accident de la route. Une voiturette se trouve dans le fossé. A leur arrivée, ils découvrent un homme endormi au volant. Lorsqu’ils parviennent à le réveiller, son état d’ivresse ne laisse place à aucun doute, son haleine dégage une forte odeur d’alcool et ses explications sont embrouillées.

Son taux d’alcoolémie est de 0,53 mg/l d’air expiré (soit 1,06 g/l de sang). Il expliquera qu’il était fatigué et qu’il avait bu trois whisky. Les gendarmes constateront également que ce véhicule n’est pas assuré.

Ivre chez les gendarmes

Un mois plus tard, le même homme sera une nouvelle fois retrouvé dans le fossé, au volant d’une nouvelle voiturette. Ce sont les pompiers qui ont demandé l’intervention des gendarmes. Une nouvelle fois, ils ne peuvent que constater son ivresse avec un taux, cette fois-ci, de 2,56 g/l de sang.

Début avril, convoqué à la gendarmerie pour être entendu sur ces faits, il se présentera au volant d’une voiture, une nouvelle fois ivre avec un taux de 2,02 g/l de sang.

En un peu plus d’un mois, il aura détruit deux voiturettes et sera poursuivit pour quatre infractions, trois conduites sous l’empire d’un état alcoolique, en état de récidive et un défaut d’assurance.

Le casier judiciaire de cet homme de 39 ans porte la trace de deux mentions pour des délits routiers en lien avec l’alcool.

Vidéos : en ce moment sur Actu

 » Qu’est-ce que vous avez mis en place depuis, pour lutter contre votre addiction ? « , lui demande Romuald Dano, le président.

 » Rien « .  » Ils le savent vos enfants que vous buvez comme ça ? « . Sa réponse sera aussi brève :  » Oui « .

Stéphanie Desouche, la procureure de la République, requiert pour ces quatre infractions en récidive, une peine de huit mois de prison assortis d’un sursis probatoire deux ans obligations de soins, une amende de 300 € et l’interdiction de conduire tout véhicule pendant six mois. 

Il sera condamné à une peine de quatre mois de prison assortis du sursis probatoire pendant 24 mois avec les obligations de soins, l’interdiction de conduire un véhicule non équipé d’un éthylotest antidémarrage outre une amende de 400 € pour le défaut d’assurance.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Perche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 2 637

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!