Home En bref Cuma : la fédération de Bretagne sur les rails
En bref

Cuma : la fédération de Bretagne sur les rails

Cuma Bretagne
De gauche à droite : Vincent Laizé, directeur de la fédération des Cuma de Bretagne, Cédric Le Floch, président, Laurent Guernion et Sébastien Bouvet, vice-présidents, Thierry Le Corre, secrétaire, et Ronan Le Bourhis, trésorier. ©Chantal Pape

Si les fédérations départementales des Cuma des Côtes-d’Armor et d’Ille-et-Vilaine ont fusionné voilà 10 ans déjà, cela fait maintenant 2 ans et demi que la réflexion s’est engagée pour que le Finistère et le Morbihan les rejoignent. « Et nos motivations étaient nombreuses », détaille Cédric Le Floch, jusqu’à peu président de la FDCuma du Morbihan et désormais président de la fédération des Cuma de Bretagne. « Les Cuma s’agrandissent. Et leurs responsables ont besoin de conseils plus pointus ». Les animateurs doivent donc monter en compétences. « Et casser les frontières remet du dynamisme sur tous les territoires ». « L’émulation se crée », rajoute Laurent Guernion, vice-président. « On va s’inspirer de ce que font les autres. Et ensemble, on avance plus vite ».

Renforcer la proximité

Opérationnelle depuis le 1er octobre dernier, la fusion entre les trois fédérations se fixe pour ambition de renforcer la proximité avec les Cuma et les adhérents. « Nous allons aussi étoffer l’offre de services aux responsables de Cuma », détaille Cédric Le Floch. « Et amplifier l’effort de formation pour les salariés des Cuma », qu’il s’agisse d’apprendre à souder ou à piloter au mieux moissonneuses-batteuses, ensileuses ou tonnes à lisier.

Embaucher

Groupement d’employeurs, les Cuma se veulent aussi une réponse au problème de l’emploi en agriculture. « Nous venons d’embaucher un jeune chauffeur dans notre Cuma », indique Cédric Le Floch. « Il pourra intervenir chez chacun des adhérents, pas dans les ateliers lait ou volaille, mais sur le volet matériel ».

3 conseils et 4 sites

Composé de 12 administrateurs, 3 par département, le conseil d’administration pilotera la fédération des Cuma de Bretagne. Mais trois conseils de proximité, Finistère, Morbihan et Ille Armor, composés chacun de 10 à 20 élus, seront force de proposition. Les 4 sites, Plérin, Briec, Rennes et Vannes, sont maintenus. Et les 43 salariés se répartissent désormais dans 7 pôles de compétences, machinisme, emploi et ressources humaines, gestion, juridique, communication, formation, transition numérique, pilotés conjointement par un salarié et un administrateur.

Les Cuma bretonnes en quelques chiffres 627 Cuma 14 647 adhérents 341 salariés permanents 288 hangars 43 millions d’euros d’investissements par an 67 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel

Related Articles

En bref

Treize nouveaux guides attestés pour traverser la baie  du Mont-Saint-Michel

Les 13 nouveaux guides professionnels ont reçus leur habilitation à traverser la...

En bref

Rugby : Sainte-Bazeille et le Confluent se retrouvent pour un derby explosif

Le Confluent devra resserrer sa défense s’il veut prendre des points à...

En bref

Segré : des enfants de Châtelais font un don de vêtements à Saint-Vincent-de-Paul

Les enfants fiers de leur collecte aux côtés du personnel de Saint-Vincent-de-Paul,...

En bref

Un atelier pour créer des pièges à frelons asiatiques, dimanche à Saint-Valery-sur-Somme

Un atelier « piège à frelons asiatiques » est proposé ce week-end à Saint-Valery-sur-Somme....