En bref

Cyclone Shaheen à Oman: trois morts, vols suspendus et écoles fermées

Des rues inondées, balayées par des vents à plus de 130 km par heure, les arbres arrachés, les maisons détruites : après le passage du cyclone tropical Shaheen dimanche, le golfe d’Oman panse ses plaies. Au moins 11 personnes sont décédées au sein du sultanat et six autres ont perdu la vie en Iran.

A Oman, deux hommes ont été retrouvés morts dans leur maison à la suite d’un glissement de terrain dans la région d’Ar-Roussayl, à l’ouest de Mascate, la capitale. L’autorité nationale pour la gestion des crises a par ailleurs fait état du décès d’un enfant dans la même zone, lors d’une crue soudaine. Sept autres victimes ont été recensées dans la région de Batinah, au nord. Plusieurs personnes sont encore portées disparues.

Le trafic aérien à destination et au départ de Mascate a été perturbé. Sur Twitter, l’aéroport de la capitale omanaise a indiqué que des vols avaient été suspendus afin «d’éviter tout risque». L’autorité de l’aviation civile a par ailleurs demandé à la population de ne pas se rendre dans certaines zones jugées dangereuses. En raison des «mauvaises conditions climatiques» et pour permettre aux habitants de rester chez eux, les journées de dimanche et lundi ont été déclarées fériées.

Ce lundi, les forces aériennes omanaises sont intervenues avec des hélicoptères pour récupérer des personnes bloquées, notamment un prisonnier qui s’était réfugié sur le toit d’un bâtiment. Des arbres entravaient encore les rues, pour certaines toujours inondées, mais les «effets directs» du cyclone sont passés, selon l’aviation civile.

les routes d’Iran endommagées

Oman est frappé alors que sa saison touristique est sur le point de commencer. Le sultanat vient tout juste de rouvrir ses frontières aux touristes étrangers, après les avoir fermées presque tout au long de la crise sanitaire. Sachant que le Nord du pays avait déjà été frappé par des pluies diluviennes ainsi que des rafales de vents et de grêle au mois de juillet.

Sur l’autre rive du Golfe, en Iran, Shaheen a tué six personnes dans la province du Sistan-Balouchistan, dans le sud-est du pays. Selon le gouverneur local, Hossein Modarres-Khiabani, cité par l’Agence de presse de la république islamique (Irna), «les installations électriques et les routes ont été endommagées». D’après les données du responsable local de la météorologie, l’épicentre du cyclone se trouvait à environ 220 km des côtes de la province.

L'ONU a recensé 11.000 catastrophes météorologiques ces 50 dernières années.

Les Emirats arabes unis, pays voisin d’Oman, surveillent à présent la trajectoire de Shaheen avec angoisse. Il pourrait toucher leur côte d’ici à mardi, aussi, des chantiers de construction ont été suspendus à Al-Aïn, à la frontière avec le sultanat. Les élèves ont par ailleurs été appelés à suivre leurs cours à distance par précaution même si, après son passage sur Oman, Shaheen a été rétrogradé de «cyclone» à «tempête», avant d’être catégorisé comme «dépression tropicale».





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 070

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.