Please assign a menu to the primary menu location under menu

News 24-7

dans ces stations, les carnets de tickets cartonnés ne sont désormais plus vendus aux bornes

D’ici le printemps prochain, le carnet de tickets disparaîtra totalement des stations. Pour l’instant, les automates d’une centaine de stations ne vendent plus ces carnets.

La fin approche pour le ticket de métro papier. Désormais, il n’est plus vendu sous forme de carnets aux automates de certaines stations.

Concrètement depuis ce jeudi, il n’est plus possible d’acheter de carnets de tickets T+ en carton aux automates d’une centaine de stations. La vente au guichet de ces carnets de tickets reste néanmoins maintenue.

Quelles stations?

Parmi ces stations, on peut citer Champs-Élysée Clémenceau, Sentier, Boulogne-Pont de Saint-Cloud ou encore Pont de Levallois. Toutes ces stations, sont répertoriées sur la carte ci-dessous.

>>Pour voir la carte en grand cliquez ici.

La carte des stations où les carnets de tickets de métro ne sont plus vendus.
La carte des stations où les carnets de tickets de métro ne sont plus vendus. © RATP

Il s’agit de la première étape de la disparition totale des carnets de tickets carton. En janvier prochain, 176 stations supplémentaires ne vendront plus aux automates ces carnets, avant leur disparition totale au printemps 2022.

Une décision avant tout écologique. Car sur un carnet, 10% des tickets sont perdus. « Ça finissait parfois dans le caniveau, ça mettait un à deux ans à se dégrader dans la nature » explique à BFMTV Grégoire de Lasteyrie, vice-président d’Ile-de-France Mobilités.

Des titres de transport dématérialisés

Pour remplacer le carnet de tickets cartonnés, Île-de-France Mobilités propose plusieurs solutions, selon les usages des voyageurs. Ils peuvent être remplacés par le Pass Navigo Easy, une carte dématérialisée non nominative vendue 2 euros sur laquelle on peut charger des tickets.

En adoptant cette carte, le carnet de tickets est d’ailleurs moins cher. Pour 10 tickets, comptez 14,90 euros en dématérialisé contre 16,90 euros pour un carnet classique.

Île-de-France Mobilités a également créé une formule appelée Navigo Liberté+. Sur le même principe qu’un badge de télépéage, l’usager ne paye que pour les trajets effectués. Concrètement, avec cette carte, chaque trajet est comptabilisé. Le mois suivant, l’usager sera prélevé du montant total de ses déplacements. S’il ne voyage pas, il ne paye rien.

Vers la fin des tickets papiers

Pour les voyageurs qui ne souhaitent pas de pass, dans le bus, il est désormais possible d’acheter un ticket par SMS au prix de deux euros en envoyant un code par message, affiché à l’arrêt de bus ou dans le véhicule.

Sinon, les voyageurs possédant un smartphone compatible peuvent acheter et valider leurs titres de transport depuis leur téléphone, grâce à l’application Île-de-France Mobilités.

Le ticket papier à l’unité lui pourra toujours être acheté, jusqu’à sa disparition, prévue à l’horizon 2025.

Alicia Foricher, Carole Blanchard



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire