Cinéma

Demain nous appartient : « Raphaëlle va vivre un vrai chamboulement à la fin de l’intrigue » selon Jennifer Lauret – News Séries

Confrontée au retour de sa mère, Rebecca, et à de dangereux secrets de famille, Raphaëlle perd peu à peu pied dans « Demain nous appartient ». Jennifer Lauret, qui a rejoint la série à la rentrée, se confie sur cette intrigue riche en rebondissements.

Arrivée dans Demain nous appartient à la rentrée, à l’occasion de la saison 5, en même temps qu’Emmanuel Moire, Xavier Deluc, ou encore Thaïs Kirby, Jennifer Lauret incarne donc depuis maintenant plusieurs semaines Raphaëlle Perraud, l’ex-femme de Xavier Meffre (Charles Lelaure), qui a quitté Paris pour venir s’installer à Sète et se rapprocher de ses filles, Camille et Maud.

Au coeur actuellement d’une grosse intrigue, marquée par la présence en invitée exceptionnelle de Victoria Abril, Raphaëlle a dû faire face au retour de sa mère, Rebecca Flores, après trente ans d’asence. Un événement qui a fait ressurgir le passé de manière inattendue, avec à la clé la révélation de secrets enfouis et la mise en danger de plusieurs membres de la famille Perraud-Meffre.

Alors que son personnage continue de faire preuve d’un comportement étrange, accumulant les absences de plus en plus inquiétantes, Jennifer Lauret, que les fans d’Une Famille formidable, de Camping paradis, et de Julie Lescaut connaissent bien, s’est confiée à notre micro sur cette nouvelle aventure au sein de la grande famille Demain nous appartient et sur la suite de cette arche événement qui pourrait bien chambouler la vie de Raphaëlle à tout jamais.

AlloCiné : Qu’est-ce qui vous a plu dans le rôle de Raphaëlle Perraud au moment de rejoindre Demain nous appartient cet été ?

Jennifer Lauret : Le côté solaire que le personnage de Raphaëlle possède. Elle est très sûre d’elle, bien dans ses baskets, elle s’assume parfaitement en tant que femme forte et indépendante. Et elle a fait des choix dans sa vie en tant que mère célibataire. Je trouvais ça intéressant à jouer, d’autant plus que je savais qu’on allait ensuite explorer ses failles et montrer aussi sa fragilité.

Le rythme d’un feuilleton quotidien, ça ne vous faisait pas peur ?

Si, bien sûr, j’avais le trac, j’étais impressionnée. Parce que c’est une vraie machine de guerre Demain nous appartient. La technicité mise en place, pour pouvoir sortir un épisode par jour, avoir un mois et demi d’avance sur la diffusion, travailler avec trois équipes, c’est très impressionnant. On passe d’une équipe à une autre, on ne connaît pas forcément les gens, on est d’abord sur l’intrigue A, puis l’intrigue B, et ensuite la C, on est un peu perdu. C’est une méthode de travail que je ne connaissais pas du tout, donc forcément j’étais impressionnée au départ, mais on s’habitue vite.

Telsete/TF1

Ça a tout de suite matché entre Charles Lelaure, vos filles de fiction, Xavier Deluc, et vous ?

Oui, immédiatement. Mais avec tout le monde. Il y a une ambiance qui est géniale sur le plateau. On est tous contents d’être là.

Saviez-vous dès le départ qu’une grosse intrigue familiale centrée sur Raphaëlle allait vite arriver ?

Non, je l’ai découvert au fur et à mesure. Et je ne connaissais pas le système des arches. Donc j’ai appris petit à petit qu’une intrigue allait être centrée sur Raphaëlle, mais je ne pensais pas que ça allait arriver aussi vite en fait. C’était une très bonne surprise.

Comment avez-vous réagi en découvrant ce que les auteurs vous avaient réservé ?

J’étais excitée comme une puce (rires). Et comblée de savoir que j’allais jouer avec Victoria Abril et Xavier Deluc, qui sont quand même des monuments dans le métier. J’étais vraiment comme une gamine.

Qu’est-ce que ça fait d’avoir Victoria Abril pour maman de fiction ? Vous vous étiez déjà croisées avant de jouer ensemble dans Demain nous appartient ?

Non, c’était la première fois. Et ça s’est très bien passé. L’alchimie était là tout de suite, on s’est très bien entendues. J’avais un peu peur, car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Mais au final ça n’a été que du bonheur.

Raphaëlle multiplie les absences depuis plusieurs épisodes. Va-t-on finir par comprendre à quoi elles sont dues ?

Bien sûr, on va bientôt découvrir les raisons de ces absences. Raphaëlle est complètement déstabilisée, elle perd tous ses repères, elle ne sait plus où elle en est, ce qu’elle veut, ce qu’elle ne veut plus. Tout à coup, elle retombe presque en enfance. Elle se met à ressentir des choses qu’elle avait enfouies au plus profond d’elle et qui la déstabilisent totalement. D’où le fait qu’elle se mette un peu à boire. Elle perd pied, elle ne sait pas comment s’en sortir.

Cette intrigue n’a pas dû être simple à jouer. Comment vous êtes-vous préparée ?

En définitive, quand je lis les textes qui me sont envoyés, je travaille beaucoup en amont. Et on est beaucoup accompagné sur Demain nous appartient. On a des coachs qui nous permettent de ne pas passer à côté de certaines choses, dans le sens où il y a tellement d’intrigues et des choses qui se mêlent.

On tourne parfois des scènes de fin d’intrigue en anticipé, avant le reste, donc on peut vite passer à côté de choses importantes. Le travail avec les coachs est d’une grande aide. Quand on apprend nos textes, on peut ainsi cibler les sentiments et la façon dont il faut aborder telle ou telle séquence.

Telsete/TF1

Que pouvez-vous dire sur ce qui nous attend dans les prochains épisodes ? Anna va aider Raphaëlle à faire remonter un souvenir d’enfance douloureux, c’est ça ?

Oui, Raphaëlle a besoin d’aide et elle va donc aller voir Anna (Maud Baecker), qu’elle avait elle-même aidée sur une précédente intrigue et qui devient sa psy. Il y a un lien très fort qui s’est créé entre elles, et Raphaëlle peut plus facilement lâcher prise car elle lui fait confiance. Et Anna va justement l’aider à être dans l’acceptation de plein de choses. Cela va permettre à Raphaëlle d’avancer et de comprendre énormément de choses.

Peut-on espérer voir une amitié naître entre Anna et Raphaëlle ?

Je ne peux pas vous dire, je n’en sais rien pour le moment. En tout cas il y a ce lien fort entre elles, qui sera peut-être exploité plus tard par les auteurs. Mais pour le moment, non, elles ont vraiment une relation de patiente à médecin. Anna s’investit probablement un peu plus car elle aime beaucoup Raphaëlle, mais pour l’instant ça ne va pas se transformer en amitié.

Que pouvez-vous teaser au sujet de la conclusion de cette grande intrigue sur Raphaëlle et Rebecca ? Quelles vont être les conséquences sur la famille Perraud-Meffre ?

Raphaëlle et sa famille vont vivre un vrai chamboulement et une grande remise en question à la fin de l’intrigue. C’est tout ce que je peux dire (rires).

Espérez-vous que Victoria Abril soit amenée à revenir par la suite dans la série ?

Je l’espère vraiment, oui. J’aimerais beaucoup qu’elle revienne. Mais la fin de l’intrigue vous laissera le soin de voir si un retour de Rebecca est possible ou non. Je ne peux pas trop en dire.

La suite pour Raphaëlle c’est le développement du cabinet d’avocats ?

Oui, Raphaëlle est installée, elle va prendre pleinement place dans ces locaux et essayer de s’implanter au mieux à Sète, tout en profitant de ses filles et de la vie. Et le cabinet va s’agrandir, Raphaëlle aura des collaboratrices à ses côtés.

Telsete/TF1

Avez-vous des envies en termes d’évolution pour le personnage ?

J’aimerais bien qu’elle ait une vie sentimentale qui se développe un peu plus. Et qu’elle se retrouve dans des situations un peu rocambolesques. Dans Demain nous appartient tout est possible, donc ce serait sympa de sortir un peu du cadre. Et qu’il arrive des choses rigolotes à Raphaëlle ou qu’elle rencontre quelqu’un d’un peu improbable.

Et peut-être partager enfin des scènes avec Kamel Belghazi ?

Pourquoi pas, mais c’est toujours un peu problématique ce mélange des genres. Car on a été mari et femme dans Une famille formidable. Donc nous mettre ensemble à l’écran dans une autre série, ça ne me paraît pas évident. Tout le monde ne fait pas la part des choses, malheureusement. Donc je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, même si je sais que les fans d’Une Famille formidable sont en demande de ça.

Lorsque la série s’est arrêtée, des rumeurs laissaient entendre qu’un projet de spin-off d’Une Famille formidable autour des enfants pourrait voir le jour. Pensez-vous que ça puisse encore se faire ?

Ça aurait été bien, car Joël Santoni à l’époque aurait vraiment aimé que ça se fasse. Et malheureusement ça n’a pas vu le jour, je ne sais pas exactement pourquoi. Alors, est-ce que maintenant ce n’est pas trop tard ? Je n’en sais rien. Ce qui est sûr c’est qu’on reste sur notre faim avec mes anciens partenaires. Et un spin-off sur les jeunes aurait été pas mal car Anny Duperey et Bernard Le Coq avaient émis le souhait d’arrêter.

Mais est-ce que TF1 serait encore partante ? Je ne sais pas du tout. C’est vraiment la chaîne qui a le destin de la famille entre ses mains. Mais je sais qu’on serait nombreux à être prêts à endosser à nouveau le costume de cette famille Beaumont qu’on adore. Même pour un épisode de conclusion ou un téléfilm. Ce serait l’occasion d’offrir une vraie fin à la série et aux fans.

Avez-vous d’autres projets en parallèle de Demain nous appartient ?

Non, pour le moment je me concentre vraiment sur Demain nous appartient, qui me prend pas mal de temps. Mais je suis ravie. J’ai envie d’être à fond dedans et d’être vraiment disponible pour ce projet qui me tient à coeur.



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire