En bref

Des blagues sur la guerre : à Kiev l’humour sert de thérapie

Peut on rire de tout ? Cette question, Anton se l’ait posée en écrivant ses sketchs. Dans un club de standup situé dans un sous-sol de Kiev, les habitants de la capitale ukrainienne se réunissent pour rire des traumatismes de la guerre.

Les blagues tournent autour du président russe Vladimir Poutine et de son armée. On se moque de l’ennemi, et dans la nuit sombre, l’humour sert de thérapie à la fois pour le public et pour les comédiens. 

« C’est le seul moyen de sauver notre santé mentale pendant la guerre, je suppose, explique Anton Tymoshenko, humoriste. Parce que je n’ai pas d’argent pour un psychothérapeute. Beaucoup d’Ukrainiens n’ont pas d’argent pour cela. »

 Pour 9 euros. la place la plus chère, on se défoule, en écoutant les blagues d’Anton, et Yuliia apprécie : « Grâce aux humoristes, nous pouvons nous rassembler, vivre des expériences et nous amuser ensemble. C’est donc très agréable. Et je parie que c’est vraiment difficile pour eux, bien sûr, d’écrire ces blagues. Mais ça aide tout le monde. Donc c’est vraiment cool. »

 Mais certains sujets ne sont pas abordés. On ne peut pas rire de tout : du siège de Marioupol, des victimes ukrainiennes. de cela, pas question. Gardant espoir, les humoristes recommencent à parler d’autres sujets que la guerre .

Mais comme le public, ils n’ont qu’une idée en tête, que l’Ukraine ait le dernier mot…



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 680

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.