Faits divers

Droguée par son mari et inconsciente, une retraitée violée par plus de cinquante hommes dans le Vaucluse

Les faits sont cauchemardesques. Pendant dix ans, une retraitée de 69 ans, mariée depuis cinquante ans, mère de trois enfants, a été livrée sexuellement, pendant dix ans, par son mari à près de cinquante hommes après avoir été droguée. 

Des films et des photos

Le service de police judiciaire d’Avignon qui agit désormais dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour viols au pôle criminel d’Avignon, a interpellé, à ce stade des investigations, 44 personnes, dont neuf ce mardi 28 septembre.

Au total, 35 sont déjà mises en examen et écrouées précise La Provence. Deux autres ont été placées sous le statut de témoin assisté et une dernière est décédée peu de temps avant son arrestation. Les enquêteurs disposent d’éléments probants qui leur ont permis, ces derniers mois, d’identifier les agresseurs de la sexagénaire victime de viols, et notamment de films et de photographies prises par le mari. 

Soumise chimiquement et inconsciente

L’époux, un homme âgé de 68 ans a drogué son épouse, au domicile familial de Mazan, entre 2010 et 2020, avec des somnifères avant de livrer sa femme soumise chimiquement et inconsciente à des hommes contactés sur des sites Internet. Inconsciente des sévices subis, la retraitée a été alertée par les services de police qui, selon son avocate Caty Richard, « ont fait un travail extraordinaire », a-t-elle confié à Brut

Parmi les hommes appréhendés pour avoir abusé de la retraitée figurent un officier sapeur-pompier, infirmier, journaliste, ouvrier, employés, gardien de prison…  Tous ont pour point commun d’être entrés en contact via un site libertin avec Dominique, un électricien à la retraite qui partage depuis cinquante ans la vie de la victime. Outre la prise de rendez-vous, l’époux endormait sa compagne à son insu avec un puissant somnifère lors de repas, avant de livrer son corps inerte à ces individus.

Il filmait sous les jupes des filles

Le 12 septembre 2020, le comportement du mari dans un hypermarché de Carpentras a entraîné l’intervention des policiers de la sûreté départementale. Un agent de surveillance avait observé le retraité qui filmait, téléphone en main, sous les jupes des clientes. Lors d’une perquisition à son domicile ont été saisis un ordinateur, un caméscope et un appareil photo. 

L’exploitation du matériel a permis de mettre au jour des faits de dimension criminelle, dont des photos dénudées de la victime et des conversations sans ambiguïté portant sur les abus commis dans le lit conjugal. Le parquet d’Avignon a alors désigné alors un juge d’instruction pour des faits de viols aggravés.

Droguée et abusée

Le 2 novembre 2020, l’épouse est contactée par la police. Comme l’indique Me Caty Richard, son avocate, son mari « est convoqué au commissariat pour récupérer son téléphone portable. Elle apprend que son époux depuis longtemps la drogue et la livre à d’autres hommes pendant son sommeil« , a-t-elle livré à Brut.

C’est un cataclysme pour cette femme qui n’a jamais eu conscience des abus subis durant toutes ces années et qui éprouvaient des « moments d’absence » sans jamais se douter des actes subis. Sur la base des ordonnances de somnifères recensés par les policiers, la victime aurait été endormie jusqu’à 225 fois en un an.  Le mari serait passé aux aveux selon Le Midi libre et il aurait estimé entre 30 et 50 le nombre de visiteurs nocturnes qui ont abusé de sa femme. 



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 855

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.