En bref

Effondrement d’un immeuble au Nigeria : ce que l’on sait

Un immeuble de 21 étages s’est effondré lundi 1er novembre à Lagos, capitale économique du Nigeria. Une véritable course contre la montre a depuis été lancée pour extraire des personnes prises au piège sous les décombres.

Selon l’Agence de gestion des urgences de l’État de Lagos, cet immeuble situé dans une des avenues les plus huppées de la ville, dans le quartier d’Ikoyi, était encore en construction. Ce bâtiment devait faire partie d’un nouveau complexe d’appartements de luxe, un projet développé par le promoteur privé Fourscore Homes Limited.

De nombreux ouvriers ont été piégés après l’effondrement. Plusieurs témoins ont affirmé à l’Agence France-Presse qu’une quarantaine de personnes se trouvaient à l’intérieur. Les secours ont mis près de deux heures pour arriver sur place, en raison d’un gigantesque embouteillage. Après plusieurs heures, les sauveteurs ont réussi à extraire neuf personnes des gravats, et le bilan provisoire s’élève à 15 morts ce mardi soir. Dans la nuit de lundi à mardi, les secours ont dû brièvement interrompre les recherches en raison d’une pluie torrentielle qui s’est abattue sur Lagos, rapporte Reuters.

Au lendemain de la catastrophe, les familles des dizaines de personnes portées disparues attendaient toujours devant la montagne de débris. Certains habitants ont même tenté de creuser parmi les gravats à la main. 

Une enquête ouverte

Dans un communiqué publié lundi soir, le président nigérian Muhammadu Buhari a exhorté les autorités «à intensifier les efforts dans les opérations de secours» aux victimes. La police a pour l’heure indiqué ne pas connaître la cause de l’effondrement de l’immeuble. Les bâtiments voisins sont quant à eux restés debout.

Une enquête a donc été ouverte pour comprendre pourquoi cet édifice s’est effondré et les autorités locales se sont engagées à rendre leur rapport public.

Les effondrements de bâtiments sont malheureusement monnaie courante au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, où des millions de personnes vivent dans des immeubles délabrés et où la législation sur la construction des bâtiments est régulièrement bafouée. En 2014, un immeuble abritant une église évangéliste s’était effondré à Lagos, tuant 116 personnes, l’un des bilans les plus lourds du pays. 



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire