A la une

Emmanuel Macron s’exprime sur la crise née du vote sanction aux législatives

Publié le :

Le président français s’exprime pour la première fois depuis le second tour des législatives qui a privé son camp de la majorité absolue et débouché sur une crise politique. Après deux jours de consultations auprès des dirigeants des forces politiques de la nouvelle Assemblée, le chef de l’État sort de son silence. Regardez son intervention en direct sur France 24.

Comment le président Macron compte t-il reprendre la main après le camouflet électoral des législatives, qui a vu le camp présidentiel perdre sa majorité absolue ? Après deux jours d’intenses consultations politiques, le chef de l’État sort de son silence pour s’adresser aux Français, mercredi 22 juin à 20 h. Une intervention à suivre en direct sur France 24, en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessus.

Ensemble !, l’alliance constituée autour du chef de l’État, n’a obtenu au terme du second tour des législatives que 245 députés, soit 44 de moins que la majorité absolue, et devra donc soit constituer un gouvernement de coalition, soit obtenir une majorité au « cas par cas » pour faire adopter ses projets de loi.

La position du camp présidentiel est d’autant plus délicate que Les Républicains (LR) et l’UDI, ses alliés les plus « naturels » au sein de l’opposition pour mener à bien son programme de réformes, dont celle du système de retraites, ne cessent de répéter qu’ils ne veulent pas participer à un gouvernement de coalition alors que leur soixantaine d’élus suffiraient à constituer une majorité stable.

Blocage au Parlement ?

Les résultats des législatives ont consacré la montée en puissance de la Nupes, la coalition de gauche, et du Rassemblement national à l’extrême-droite, deux forces d’opposition déterminées à bloquer autant que possible les projets économiques et sociaux du président Macron.

En attendant d’y voir plus clair, Emmanuel Macron a refusé mardi la démission de le Première ministre, Élisabeth Borne, et lui a demandé d’expédier les affaires courantes, sans que son maintien en poste soit assuré à moyenne échéance.

Le temps presse pourtant pour le président de la République s’il veut apporter un peu de clarté politique avant d’entamer jeudi un marathon diplomatique, qui le verra participer à un Conseil européen à Bruxelles, un sommet du G7 en Allemagne, un autre de l’Otan à Madrid, puis une conférence de l’ONU à Lisbonne.

Avec AFP et Reuters



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 14 438

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!