A la une

En Eure-et-Loir, le Château d’Esclimont (re)deviendra bien un lieu de tourisme de luxe

En Eure-et-Loir, le Château d'Esclimont va renaître de ces cendres.
En Eure-et-Loir, le Château d’Esclimont va renaître de ces cendres. (©Wikimedia Commons)

En signant l’Autorisation Environnementale Unique, le préfet d’Eure-et-Loir, Françoise Souliman concrétise le début du projet de rénovation du Château d’Esclimont, à Auneau-Bleury-Saint-Symphorien (Eure-et-Loir). 

L’information a été dévoilée hier, lundi 4 octobre 2021, par la préfecture d’Eure-et-Loir. Depuis 1981, le Château d’Esclimont vivait de l’hôtellerie et la restauration de luxe. Des salles de réceptions permettaient également d’accueillir événements privés ou professionnels dans un cadre magnifique, aux bords de la région parisienne. 

Vendu en 2015, le site a été « délaissé » par son propriétaire à la suite de la crise économique de 2008 et les difficultés financières engendrées.

Des villas de 150 à 300 m2 implantées sur le site 

« Des investisseurs spécialisés dans le tourisme et l’hôtellerie » ont finalement racheté le Château d’Esclimont et veulent le réhabiliter. 

Ce projet prévoit la restauration paysagère de l’ensemble du site, la réhabilitation de bâtiments et ouvrages existants (château, ponts, berges, bâtiment des trophées, tour-porche, ancienne laiterie, maison du XIXème siècle, portails et mur de clôture), la création de jardins, et l’implantation de villas entre 150 et 300 m² destinées au tourisme.

Préfecture d’Eure-et-LoirCommuniqué de presse

Plusieurs dizaines de millions d’euros de retombées 

D’après la préfecture d’Eure-et-Loir, « les retombées d’un tel projet, estimées à plusieurs dizaines de millions d’euros, seront majeures pour le département, en termes d’emploi, d’attractivité et de formation ».

L’activité du château n’aurait pas pu renaître sans cette autorisation de l’Etat, qui garantit « l’obligation de remise à l’état initial en cas de cessation de l’activité hôtelière du porteur de projet ».

Un projet « redimensionné » et des « prescriptions constructives » pour permettre aux futures villas d’être démontées ont été discutées entre les différents acteurs du projet. 


.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Chartres dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 070

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.