En bref

En Italie, des fruits tropicaux cultivés à la place des oranges

Des agriculteurs italiens délaissent progressivement les traditionnelles cultures d’agrumes pour les remplacer par des fruits exotiques. Un effet du changement climatique mais qui est également plus rentable.

Durant les quinze dernières années, la surface des terrains consacrés à la culture de l’orange en Sicile a diminué de 31%, a révélé une enquête de L’Espresso, rapportée par Courrier International. En ce qui concerne les citrons, la baisse est de 50%. Ce changement de cap encore plus perceptible sur la grande île italienne.

Les cinq dernières années, «mangues, avocats, mais aussi fruits de la passion, litchis, papayes et bananes» sont «passés de moins de dix à 500 hectares de cultures de fruits tropicaux en Italie», a ajouté l’hebdomadaire transalpin.

Le marché du fruit exotique en plein essor

Une aubaine pour les agriculteurs car le marché des fruits exotiques est en plein essor «au contraire des agrumes, des cépages et des oliviers, qui subissent la concurrence des pays étrangers», a précisé le média italien.

L'industrie automobile européenne pourrait essuyer une perte de 110 milliards d'euros sur cinq ans en cas de «no deal».

«Au vu du changement climatique, il faut savoir s’adapter», a confié Rosolino Palazzoli, un agriculteur, à l’Espresso.

Ce dernier a relevé que les cultures traditionnelles de la Sicile sont désormais cultivées plus au nord de l’Italie. Les agriculteurs doivent désormais s’adapter au changement climatique.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 892

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.