News 24-7

en Seine-Saint-Denis, deux circonscriptions n’ont plus qu’une candidate au second tour

Dans les 4ème et 11ème circonscriptions, deux candidats dissidents de la gauche se sont retirés au profit de candidates investies par la Nupes.

Coup de théâtre dans les 11ème et 14ème circonscriptions de Seine-Saint-Denis. Pourtant qualifiés pour le second tour, Virginie de Carvalho (DVG) et Azzédine Taïbi (PCF) ont tous deux annoncé leur retrait au lendemain du premier tour des élections législatives. Face à chacun d’entre eux, arrivées en première position, les candidates de la Nupes Clémentine Autain et Soumya Bourouaha, désormais seules en lice.

« Battre Macron et sa politique »

Dans un communiqué diffusé sur Facebook, Virginie de Carvalho confie sa « déception » face aux résultats du premier tour dans la 11ème circonscription. Arrivée en deuxième position du scrutin avec 15,18% des voix, elle reste loin derrière la députée sortante et candidate de la Nupes, Clémentine Autin, qui a récolté 46,15% des suffrages. Virginie de Carvalho y annonce son retrait, et dit « souhaiter vivement la victoire de tous les candidats de la gauche partout en France afin de battre Macron et sa politique ».

Si elle « prend acte de la décision » de sa concurrente, Clémentine Autain dénonce une campagne « acharnée contre [sa] personne » de la part de l’ex-candidate dissidente. « Je sais que cette décision est le fruit d’une contrainte, le trop gros écart entre nos scores », a-t-elle ajouté.

Bien qu’elle n’ait besoin que d’une voix pour être assurée de retrouver son siège à l’Assemblée nationale, la désormais seule candidate en lice appelle les électeurs à se rendre massivement aux urnes.

Désistement dans la 4ème circonscription

Même cas de figure dans la 4ème circonscription. Azzédine Taïbi, candidat PCF dissident, se retire lui aussi au profit de la candidate Nupes, arrivée en tête des suffrages. Egalement issue du PCF, Soumya Bourouaha a récolté 36,13% des voix contre 21,43% pour Azzédine Taïbi, arrivé second. Le maire de Stains n’avait pas été investi par la Nupes mais avait tout de même maintenu sa candidature.

A l’issue du premier tour des élections législatives, il a dénoncé un « hold-up électoral » et s’en est pris aux « méthodes » du PCF. Adhérent au parti depuis 35 ans, il a annoncé le quitter. S’il n’a pas appelé à voter pour son ex-concurrente, il dit rester « à disposition de toutes les forces populaires pour mener le combat ».

Une situation « regrettable »

Invité de BFM Paris Île-de-France ce jeudi, le politologue Dorian Dreuil déplore une situation « regrettable, notamment dans le département de la Seine-Saint-Denis qui connaît des taux d’abstention très forts ».

« C’est important de dire aux gens qu’il y a tout de même un second tour, une élection et qu’il faut se déplacer pour cette élection ».

Au premier tour des élections législatives, 61,1% de électeurs ne se sont pas rendus aux urnes en Seine-Saint-Denis.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 408

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.