A la une

Eure. Françoise Ricard, ancienne première adjointe de Gisors

ss
Françoise Ricard, maire adjointe de Gisors de 1977 à 1995 est décédée à l’âge de 84 ans. (©L’Impartial)

Maire adjointe de Gisors de 1977 à 1995, Françoise Ricard est décédée samedi dernier à l’âge de 84 ans. Cette enseignante en histoire-géographie avait exercé au collège Jeanne d’Arc de 1968 à 1997. Avec son époux François-Xavier, ils étaient arrivés dans la région à la fin des années 60 après des débuts à Paris et deux ans et demi passés au Pays basque.

Déjà parent par deux fois, le couple s’est établi au Boisgeloup.

De leur union deux autres enfants verront le jour à Gisors en 1969 et en 1974. Dès sa première rentrée scolaire, Françoise s’intègre peu à peu au tissu associatif de Gisors et devient notamment présidente de la Maison des Jeunes et de la Culture en 1976.

Avec Marcel Larmanou

En 1977, la militante associative rejoint l’équipe municipale de Marcel Larmanou pour être nommée adjointe à la culture, puis première adjointe en charge des affaires culturelles et rapporteuse du budget. Au cours de ses 18 années de mandat, elle aura contribué à développer une vie culturelle très riche en s’appuyant sur une commission élargie créée à son initiative.

De ces années, on peut retenir plusieurs partenariats structurants notamment avec la troupe de théâtre itinérante des Tréteaux de France ainsi que le Théâtre de l’Écharde qui ont donné de multiples représentations dans la capitale du Vexin normand.

Soutien à l’art

Françoise Ricard aura fortement contribué à l’installation d’un nouvel orgue dans l’église de Gisors, favorisé et soutenu le festival d’art contemporain, l’implantation du cirque Patoche en 1988.

Par ailleurs l’élue a accompagné fidèlement l’Association Gisorsienne des Arts Plastiques (AGAP) mais aussi l’association des Amis de la bibliothèque. Cette mère exemplaire qui avait su concilier carrière d’enseignante et vie de famille avait également participé efficacement à l’achat par la ville du cinéma devenu « Jour de fête ».

Vie paroissiale

Désormais disparue, Françoise Ricard laissera derrière elle une participation active à la vie paroissiale et un engagement au conseil municipal auquel, de sa propre initiative, elle a mis fin en 1995 pour « laisser la place aux jeunes ».

Finalement vaincue par une maladie invalidante face à laquelle le corps médical était impuissant, elle a fini par succomber, non sans combattre, le 25 septembre 2021.

Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui, et pas seulement à Gisors et dans le Vexin, se souviendront d’elle comme élue et comme professeur.

La rédaction de L’Impartial adresse ses plus sincères condoléances à la famille et à l’entourage de la défunte.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre L’Impartial dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 853

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.