Home En bref Expertise pour danger grave chez Sidel à Lisieux : le tribunal donne raison aux salariés
En bref

Expertise pour danger grave chez Sidel à Lisieux : le tribunal donne raison aux salariés

Le jour de l'audience, le 1er décembre, les salariés avaient manifesté devant le tribunal.
Le jour de l’audience, le 1er décembre 2023, les salariés de l’usine Sidel avaient manifesté devant le tribunal de Lisieux (Calvados). ©Le Pays d’Auge

Après l’annonce de la fermeture de l’usine Sidel de Lisieux (Calvados), le CSE (comité social et économique) du site lexovien a mandaté une expertise sur les risques psycho-sociaux pour les 109 salariés. La direction a contesté le recours à cette expertise devant la justice.

L’audience s’est déroulée le 1er décembre 2022, mais le tribunal de Lisieux a rendu son délibéré vendredi 20 janvier 2023. Et il est en faveur du CSE.

« Risque grave »

Dans sa décision rendue en premier et dernier ressort, le tribunal estime que « le risque grave est apparu avec l’annonce du projet important de délocalisation de l’activité exercée sur ce site et l’annonce de la fermeture du site. L’employeur [qui] a identifié lui-même les risques psycho-sociaux […] ne peut désormais venir soutenir qu’ils n’existent pas ».

Maître Pradal, avocat des salariés, se réjouit d’avoir obtenu gain de cause :

« Cette expertise est essentielle. Elle va permettre de faire le point sur les conditions de travail des salariés, à qui on demande de devenir leur propre bourreau. Aujourd’hui la direction fait pression pour que les salariés participent au démontage de leur outil de travail et ce alors même que le PSE n’est pas encore homologué par l’administration ».

Une autre bonne nouvelle

Le même jour, la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités de Normandie a enjoint la société Sidel à communiquer aux représentants du personnel les comptes du groupe Tetra Laval auquel l’entreprise appartient.

 » L’entreprise refuse de nous communiquer les comptes du groupe et voudrait qu’on négocie un PSE au rabais. Maintenant ça suffit, il faut que notre employeur comprenne que nous aussi nous avons des droits. Si elle veut fermer Lisieux, elle doit payer. Si elle veut vraiment négocier, elle doit nous donner les informations auxquelles nous avons droit ».

Stéphane Herfort, délégué syndical UNSA et secrétaire du CSE.

Selon l’administration, Sidel reconnait que le groupe Tetra Laval a un positionnement de « supervision et de contrôle ».

Related Articles

En bref

Aude. le 4eme Salon du dessin contemporain de Narbonne a ouvert ses portes

Le quatrième Salon du dessins contemporain accueille 16 artistes émergents d’Occitanie et...

En bref

Politique. L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve lance son mouvement

Bernard Cazeneuve souhaite incarner à gauche une ligne sociale-démocrate et réformiste. (©Archives...

En bref

Les apiculteurs tirent la sonnette d’alarme : les ruches sont vides !

Christophe Sermand sur le toit du centre de secours de Locminé où...

En bref

Incendie à Nailloux : arrêts enlevés, horaires modifiés… Ce qui change pour les usagers des bus liO

Suite à l’incendie du 24, rue de la République, la région Occitanie...