Sud

EXPRESSO L’université de Nîmes dans les petits papiers du Premier ministre, Jean Castex

 

Jean Castex, le Premier ministre Photo via MaxPPP

L’université de Nîmes va faire un bond en avant dans les prochains mois. Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt « Démonstrateurs de l’enseignement supérieur », l’établissement d’enseignement supérieur nîmois fait partie des 17 lauréats et va obtenir 2,5 millions d’euros. Une très belle victoire pour le président Benoît Roig.

Afin de préparer la transformation numérique des établissements d’enseignement supérieur, l’État a décidé d’accompagner un ensemble d’établissements représentatifs de la diversité de l’enseignement supérieur français. Il s’agit d’y expérimenter à grande ampleur et dans une nouvelle approche globale, toutes les dimensions de la transformation numérique. Pour cela, il a décidé de mettre 110 millions d’euros sur la table. « L’objectif de cet appel à manifestations d’intérêt est d’identifier et d’accompagner un certain nombre d’établissements d’enseignement supérieur prêts à devenir des démonstrateurs de cette transformation », expliquent les services du Premier ministre.

D’ailleurs, c’est le Premier ministre lui-même qui, lors de son intervention le 8 octobre dernier, a annoncé la bonne nouvelle depuis l’université de Poitiers. Aux côtés des établissements de Rennes, Amiens, Lyon, Orléans, Reims, l’université de Nîmes a été citée par Jean Castex comme futur démonstrateur.

Ces démonstrateurs permettront à l’État et aux autres établissements de bénéficier du retour sur expérience des établissements et de s’inspirer des pratiques, en vue de la généralisation à l’échelle nationale de la transformation numérique de l’enseignement supérieur.

Le numérique pour améliorer l’accueil et le bien être des étudiants

« Nîmes a répondu à cet AMI (Allocation à la mobilité internationale, Ndlr) en présentant un projet de transformation numérique sur l’ensemble de l’établissement : pédagogique, administration, campus », explique Benoît Roig, le président nîmois.

Le projet dans le détail s’articule autour de deux tâches principales : le numérique pour améliorer l’accueil et le bien-être des étudiants avec l’intégration de bornes tactiles, d’écrans d’informations, de bancs connectés, de murs d’écran… Cela passe aussi par la modernisation des installations d’enseignement et la dématérialisation des actes administratifs. Enfin, un volet formation et accompagnement des enseignants et étudiants est prévu dans l’objectif de proposer à termes de nouvelles activités et formations autour du numérique.

« La force du projet est qu’il s’adresse à toute la communauté de l’université de Nîmes, enseignant, étudiant ou agent administratif. Concernant les étudiants, il bénéficiera tant aux étudiants inscrits en formation initiale qu’à ceux inscrits en formation continue. Enfin, le projet se veut également inclusif avec l’intégration de dispositifs permettant notamment aux étudiants en situation de handicap ou empêchés de venir sur site, d’accéder à l’enseignement universitaire », complète Benoit Roig.

Ce projet, qui va se mettre en route sur 24 mois, est estimé à cinq millions d’euros. L’État a décidé de mettre la moitié du financement sur la table.

Abdel Samari





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire