Sud

EXPRESSO Piémont Cévenol : un audit lancé après le départ de plusieurs agents

Fabien Cruveiller, le maire de Cardet et président de la communauté de communes du Piémont Cévenol. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Fabien Cruveiller, le maire de Cardet et président de la communauté de communes du Piémont Cévenol. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Face à la vague de départ de plusieurs agents, le président du Piémont cévenol, Fabien Cruveiller, a lancé un audit sur les finances et l’organisation de la communauté de communes. 

Stopper l’hémorragie et retrouver un fonctionnement paisible au sein de l’intercommunalité. C’est le but de l’audit organisationnel et financier acté par le président de la communauté de communes du Piémont Cévenol, Fabien Cruvillier. Depuis plusieurs mois, l’intercommunalité souffre d’une vague de départs : trois directeurs et cinq agents auraient claqué la porte. Selon nos sources, ces agents rechercheraient une atmosphère de travail plus harmonieuse, éloignée des conflits administratifs ou politiques qui peuvent sévir au Piémont Cévenol. 

« Je ne suis pas dupe, réagit Fabien Cruvillier, nous avons perdu des personnels de grande qualité, mais nous avons décidé de prendre cette situation à bras-le-corps. » L’audit sur les ressources humaines sera réalisé par DLM Développement pour un montant de 13 000€. Celui sur les finances sera conduit par l’entreprise MS Expert pour un coût de 8 500€. « On a eu des départs directement liés à du mal-être au travail ou à une inadéquation des personnes sur le poste », reconnaît le maire de Lédignan, Bernard Cauvin, préférant parler de « souci d’organigramme » plutôt que de « bordel ». 

« Notre communauté de communes date de 2013, il nous faut passer de la phase artisanale à industrielle », tempère le Lédignanais. Ce n’est toutefois pas l’avis de tous les élus. D’après certains, des agents croulent sous le travail : « le service ressources humaines a perdu deux personnels. Il ne reste plus qu’une personne pour s’occuper de la paie, des congés ou des arrêts maladies des 140 agents ». Idem au service finance qui ne compterait plus qu’une seule personne pour s’occuper de la facturation des entreprises, de la comptabilité ou des budgets. 

Reste à connaître la cause de ses départs ? Là aussi les avis divergent. Certains ciblent le management de la direction quand d’autres, à l’instar de Bernard Cauvin, le défendent : « Il y en a qui mettent tout sur le dos du directeur général des services, Didier Souchon. C’est un agent engagé qui, lorsqu’il l’a fallu, n’a pas hésité à aller changer le papier des toilettes ou tenir la piscine ! Il faut une clarification des missions et une meilleure répartition des tâches ». Nul doute que les auditeurs auront du travail. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 10 834

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.