Faits divers

Femme découverte dans un frigo: on fait le point sur l’enquête

Pilou C., un Danois de 32 ans, accusé d’avoir tué sa jeune compagne puis dissimulé le cadavre dans un réfrigérateur, n’a toujours pas livré d’explications à son comportement. Ce dandy fortuné, amateur de Porsche (il en possède deux) et locataire d’une somptueuse villa sur les hauteurs de Mandelieu-la-Napoule, semble avoir été rattrapé, ces derniers mois, par ses démons. Notamment une addiction aux drogues.

Nombreuses zones d’ombre

Mis en examen pour meurtre aggravé mardi par un juge d’instruction de Grasse, il est soupçonné d’avoir tué Sasia d’une balle dans la tête. La mort remonterait à trois ou quatre jours selon les premières observations du médecin légiste. Cocaïne, cannabis et armes ont été saisies lors de la perquisition. Les constatations policières dans une villa de 300m2 laissée dans un état indescriptible, se sont poursuivies mercredi. Il reste de nombreuses zones d’ombre autour de cette affaire criminelle.

Deux hommes chargés par Pilou C. de transporter un réfrigérateur pour le jeter dans une déchetterie, ont prévenu la police samedi. Intrigués par l’odeur, ils ont fracturé le cadenas du frigo et fait cette macabre découverte. Toutes leurs déclarations ont pu être vérifiées et les mettent pour l’instant hors de cause. Le procureur de la République a donc décidé de lever leur garde à vue. L’une d’eux, connaissance de Pilou C. avait accepté de lui rendre service. Il avait demandé à l’un de ses amis de l’accompagner. Un service qu’ils ont payé cher en se retrouvant dans la peau de suspects.

Sans profession, héritier d’une fortune conséquente, ce rentier danois s’était signalé en le 7 septembre maltraitant un chiot sous les caméras de vidéosurveillance de la ville de Mandelieu-la-Napoule. Il s’était déchaîné sur une petite bull terrier sur le parking d’un supermarché. L’intervention de policiers municipaux avait sans doute sauvé la vie de l’animal. Placé en garde à vue, le maître avait ensuite dû s’acquitter d’une contravention pour maltraitance. Les membres de l’association « ASA, Au Service des Animaux 06 », tout comme le maire Sébastien Leroy, s’étaient alors émus de la clémence de la réponse judiciaire.

Une dispute qui aurait mal tourné?

Les membres de l’association avaient noté que le chiot, acheté 6.000 euros sur une plate-forme hongroise, souffrait déjà d’une fracture de la patte ancienne avant d’être à nouveau frappé par son maître. « Légalement, ce monsieur avait tout à fait la possibilité de venir récupérer la petite chienne mais jamais nous lui aurions restituée », s’indigne Cécilia Fruleaux, d’ASA 06. « Il n’est, de toute façon, jamais venu. Sa compagne ne voulait pas croire qu’il s’était comporté ainsi. »

Choquée par les images de vidéosurveillance, accablante pour son compagnon, Sasia se serait-elle disputé avec lui? Est-ce l’origine du drame? Cécilia Fruleaux avance cette hypothèse que les enquêteurs devront vérifier. Pour l’instant, Pilou C. reste muet au sujet de la mort brutale de sa compagne. Son sevrage, contraint et forcé, a débuté.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 13 196

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.