A la une

Féru de manille et de dominos, Christian Béhais attend avec impatience le retour des concours, près de Neufchâtel-en-Bray

Par Rédaction Neufchâtel-en-Bray Publié le Le Réveil de Neufchâtel Voir mon actu Suivre

Christian attend avec impatience la reprise des concours, et joue de temps en tempsavec Annick, ici à ses côtés. (©Le Réveil de Neufchâtel)

Christian Béhais fait partie de ces inconditionnels des concours de cartes et de dominos. Mais depuis plusieurs mois, le retraité doit faire sans. Les annulations des différentes réunions n’ont fait que s’enchaîner dans le Pays de Bray, et ailleurs. Nous sommes allés à sa rencontre à Neuville-Ferrières, près de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime).

Actu : Comment vous est venu le goût des jeux de société ?

Christian Béhais : Lorsque j'étais gamin vers les 7-8 ans, j'admirais mon père qui jouait à la manille le dimanche, en famille principalement. Après quand j'étais adolescent et comme nous étions 5 enfants à la maison, nous jouions plutôt au Nain jaune.
Une fois adulte, il a fallu que je travaille à la ferme. J'avais alors moins le temps de jouer aux cartes même si ça m'arrivait un petit peu en famille. Mais j'avoue que ça ne m'intéressait plus beaucoup.

Comment êtes-vous devenu un joueur assidu ?

CB : « En 2015, j'ai pris ma retraite et j'ai recommencé à fréquenter les concours de manille et de poules aux dominos. Je peux en faire entre 3 et 4 par mois, principalement les samedis après-midi mais aussi le vendredi soir et plus rarement le dimanche après-midi, comme c'est le cas à Notre-Dame-d'Aliermont. J'essaie de ne pas en manquer un dans la région. C'est pour ça que ça m'est déjà arrivé de faire deux concours le même jour. Je réserve le dimanche pour être en famille ou avec Annick.

« Nous sommes prêts à jouer avec vous »

Qu'êtes-vous prêt à faire pour assister à un concours ?

CB : Je peux faire une bonne cinquantaine de kilomètres pour participer à un concours comme jusqu'à Eu par exemple. En participant aux coinchées d'or de l'association des personnes âgées Générations Mouvement, les demi-finales et la finale se déroulent sur toute la Seine-Maritime. Je suis prêt à aller loin.
J'ai fait connaissance avec Henri Jue qui habite Saint-Saire et qui est aussi mordu que moi. Nous avons sympathisé. En règle générale, nous partons vers 12 h 30 – 13 h pour un concours qui commence officiellement vers 14 h. Nous pouvons emporter un casse-croûte et il y a toujours des crêpes et des gâteaux d'offerts. Mais bien souvent, nous ne rentrons que vers 21 h car la compétition se déroule en 4 parties avec parfois jusqu'à 180 joueurs. Alors, le temps de connaître les résultats et récupérer les lots…

À lire aussi

Que ressentez-vous depuis le début de la pandémie ?

CB : L'année dernière, je n'ai pas pu faire les demi-finales de la coinchée d'or de Générations Mouvement alors que j'étais qualifié. J'avais participé à une quinzaine de concours en allant jusqu'à Quincampoix. Les parties de manille et les poules aux dominos me manquent et je me demande si nous allons pouvoir reprendre et surtout quand ? Ces manifestations permettent de faire des connaissances et de discuter. Un concours est très convivial et on voit bien souvent les mêmes personnes.

Que faites-vous à la place comme activité ?

CB : Le samedi après-midi, le plus souvent je regarde la télé car je ne veux pas m'imposer dans d'autres familles. De toute façon, nous sommes limités en nombre de personnes pour nous réunir. Avec Annick, nous jouons de temps en temps avec des amis ou de la famille, en faisant attention.
Je lance un appel à un couple qui aime les cartes ou les dominos et qui s'ennuie. Nous sommes prêts à jouer avec vous si vous habitez dans les environs. Contactez le Réveil qui transmettra !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page