Faits divers

Frère Antoine, l’ermite du Rocher de Roquebrune-sur-Argens s’est éteint à l’âge de 98 ans

Après plus d’un demi-siècle à vivre – isolé du monde – dans une grotte du Rocher de Roquebrune-sur-Argens, Frère Antoine, religieux cistercien, était en quelque sorte devenu « une légende, comme le Yéti », déclarait-il, avec espièglerie, à notre reporter Guillaume Aubertin en janvier 2016.

À la différence près que, contrairement au supposé « abominable homme des neiges », Frère Antoine était « un exemple d’amour, de simplicité, de générosité », confie Cathy, une amie de très longue date de l’ermite varois. Autre petite précision: malgré quelques difficultés à trouver son antre, Frère Antoine était également beaucoup plus accessible. Presque trop à son goût, si l’on en croit l’inscription affichée à l’entrée de son habitation troglodyte: « La grotte de Frère Antoine n’est pas une curiosité touristique mais un lieu de rencontre fraternelle ».

« L’enterré volontaire »

Une fois cette remarque prise en compte, Frère Antoine, « l’enterré volontaire », comme l’avait surnommé le journal La Croix, n’était pas opposé à l’échange avec ses semblables. Bien au contraire. Et, dès lors qu’ils n’étaient pas là pour « instagrammer » la rencontre, les randonneurs étaient les bienvenus pour discuter philosophie et sens de la vie avec l’ermite. Du moins jusqu’au 15 octobre 2017, date à laquelle Frère Antoine, déjà nonagénaire, avait été victime d’une mauvaise chute.

Après cet accident, un temps pensionnaire de la Maison de retraite des Micocouliers, toujours à Roquebrune-sur-Argens, Frère Antoine était, depuis septembre 2020, hébergé dans la Drôme, sur la commune de Dieulefit. Ça ne s’invente pas! « Matthieu, un disciple laïc, qui, avec mon fils Sofian, avait accompagné Frère Antoine en Inde il y a près de vingt ans, l’accueillait chez lui depuis sa chute », confie Cathy. Avant de préciser: « Frère Antoine s’en est allé. Il voulait partir, estimant qu’il n’avait plus rien à faire sur terre ».



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire