GARD Devenez copropriétaire d’un vignoble pour 1 000€

Denis verdier, président de Vignobles associés, a présenté son plan d’épargne vinicole (Photo Yannick Pons)

Ce mardi matin était marqué par le lancement du projet d’investissement participatif de Vignobles associés (*), au sein du Wine bar Cheval blanc. L’opération consiste en la mise sur le marché de parts sociales d’une valeur de 1 000€ qui permettront l’installation de jeunes vignerons dans le département et un rendement relativement juteux.

Dans l’écrin magnifique du Wine bar Cheval blanc, accueilli par les parrains du projet Michel Hermet et Magali Saumade, la présidente de la chambre d’agriculture du Gard, a été donné le coup d’envoi du projet d’investissement participatif à l’endroit des jeunes, futurs vignerons. Vignobles associés et son directeur Denis Verdier lancent un appel à investissement dans le sud Gard, autour des appellations de notre région comme Coteaux du Languedoc, Côtes du Rhône et Costières de Nîmes.

Racheter un domaine viticole peut coûter plusieurs millions d’euros et reste donc un engagement financier impossible pour un jeune vigneron. Ainsi, avec l’aide des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) et de son expertise immobilière, Denis verdier a décidé d’accompagner cet investissement, avec la participation des Gardois à partir de 1 000€.

50% de rendement dans la vigne

À travers ce financement participatif via une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), l’investisseur accomplit un triptyque vertueux. Il participe au développement et à l’exploitation de notre territoire. Il favorise l’emploi en aidant des jeunes exploitants à démarrer, notamment en reprenant les exploitations d’agriculteurs qui vont partir à la retraite. Mais surtout, il réalise une opération financière personnelle exceptionnelle à hauteur 50% de retour sur investissement.

Avec l’inflation galopante, les prix à la consommation ont augmenté de 5,9% sur un an selon les chiffres publiés par l’Insee. Pas seulement en Camargue mais dans le monde entier, il est donc temps de sortir de son livret A, fixé à 4,6% au 1er août, qui nous fait ainsi perdre de l’argent (4,6-5,9=- 1,3 points par an).

Plan d’épargne foncier vinicole, une valeur sûre

Investir dans une  SCIC, permet de regrouper les moyens et de placer l’humain au centre du projet. De plus, cet investissement est axé sur du solide : un vignoble. Un terrain dont la valeur ne s’effondrera pas selon la conjoncture. Le principe ? Une somme de 1 000€ (ou plusieurs, jusqu’à 50 000€), bloquée sur cinq ans, donne droit à une part sociale, et 25% de réduction d’impôt (soit 250€ pour 1 000€). Et chaque année, un bon de 50€ (ou 5% du capital investi) à valoir dans les caves viticoles du groupement. Un total de 500€ en retour, pour un investissement de 1 000 €, soit un retour sur investissement de 50% sur cinq ans. Qui dit mieux ? Au bout de cinq ans, l’investisseur pourra récupérer sa mise.

Préserver notre patrimoine, une priorité

En outre, selon Denis verdier, 50% des vignerons gardois ont plus de 55 ans. Ce coup de pouce gagnant-gagnant permettra donc le remplacement des vignerons bientôt retraités par des jeunes du cru. « Permettre à nos jeunes de s’installer, c’est empêcher les grands groupes d’annexer notre territoire », explique Magali Saumade, présidente de la chambre d’agriculture du Gard et marraine du projet. Cerise sur le gâteau, les investisseurs seront associés aux vignerons à des instants de convivialité autour des moments forts de la vigne. Vendanges, dégustations, taille… C’est le moment de donner du sens à son portefeuille.

Yannick Pons

Pour de plus amples renseignements : Lisa Cipola au 06 40 10 06 61.

* Vignobles associés, c’est 280 vignerons sociétaires, 2 700 hectares de vigne, 31 cépages, trois chais de vinification (Saint-Hilaire d’Ozilhan, Générac/Beauvoisin et Calvisson).



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.