GARD La Nuit du Droit récidive

Le Palais de Justice de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

L’association du master droit public des affaires locales de Nîmes, les tribunaux judiciaires de Nîmes et Alès et l’ensemble de leurs partenaires (université de Nîmes, ordre des avocats du barreau de Nîmes, tribunal administratif, INFN, conseil régional des notaires) organisent cette année la deuxième édition de la Nuit du Droit dans le Gard.

Cette action, initiée en 2017 par Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, permet chaque 4 octobre, de mieux faire connaitre le droit, ses principes, ses institutions et ses métiers, aux citoyens pour qui le droit est souvent mal connu, alors qu’il régit tous les aspects de la vie des Français. Depuis 2018, cette initiative est partagée et mise en œuvre par de nombreux acteurs au sein des territoires.

Comme en 2021, la Nuit du Droit sera déployée de manière globale au sein du département du Gard, avec des manifestations à Nîmes et Alès. L’après-midi du 4 octobre sera consacrée à des rencontres entre étudiants, lycéens, citoyens et les professionnels du droit.

À Nîmes, les tribunaux judiciaire (boulevard des Arènes) et administratif (avenue Feuchères) ouvriront leurs portes, les étudiants pourront y rencontrer des magistrats, greffiers, avocats, commissaires de justice, conciliateurs de justice, des représentants de la gendarmerie nationale, de la police nationale, de l’administration pénitentiaire, mais également s’informer sur les métiers et les formations du notariat dans les locaux de la Maison du notariat (quai de la Fontaine).

Conférences et débats

À Alès, des lycéens rencontreront des étudiants et des professionnels au sein de l’espace Alès Cazot. La soirée s’ouvrira dans chaque ville autour du thème des violences conjugales et intrafamiliales.

Elle débutera à Nîmes à 18h, à l’auditorium du Novotel Atria par une conférence-débat faisant intervenir des acteurs de la lutte contre les violences conjugales (magistrat, avocat, représentants d’associations, officier de police judiciaire, victimologue, médecin légiste…) autour du parcours d’une victime de violences conjugales, pour se finir, en deuxième partie de soirée, par un procès fictif joué par les étudiants, formés pour l’occasion par des magistrats et avocats.

Une conférence-débat se tiendra à Alès, de 17h à 20h sur le même format et le même thème, marquant ainsi la volonté forte de tous les acteurs qui font vivre le droit dans le Gard, d’organiser un événement au rayonnement départemental.



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.