Sud

GRAU-DU-ROI Le pire a été évité à l’Espiguette

Vu du ciel, le feu a été poussé vers le Nord, vers l’extérieur du camping (Photo Préfète 30)

Le feu de bungalow qui s’est déclenché lundi 13 juin aux alentours de 13h15 au camping de l’Espiguette a été poussé vers l’extérieur par un vent venant du Sud-Ouest. Constaté très tôt par le directeur l’incendie a été géré rapidement par les pompiers et la police municipale, le pire a été évité.

Un peu plus de 2 000 vacanciers étaient sur place au moment où un premier mobile-home du quartier le plus récent du camping, tout de suite à gauche après l’entrée, s’est embrasé, pour une raison inconnue. 120 pompiers du Gard, de l’Hérault et des Bouches-du-Rhône, ont éteint le feu en deux heures sans que l’on déplore la moindre victime. 62 bungalows ont finalement été détruits en raison de la propagation du feu par rayonnement.

Le pire a été évité grâce à une gestion efficace

C’est le directeur du camping qui a constaté l’incendie et prévenu les pompiers intervenus très rapidement. Pour l’instant la cause n’est pas déterminée mais « cela peut arriver n’importe quand et n’importe où à cause de l’aridité ambiante et un peu de vent qui peut attiser les flammes », lance Michel de Nays Candau, responsable de la Sécurité de la ville. L’élu explique également que le vent du Sud-Est a poussé le feu vers l’extérieur du camping, alors qu’un mistral aurait probablement pu provoquer la destruction du site dans son ensemble. Il tient à féliciter les pompiers mais aussi l’efficacité de toute l’équipe de la police municipale qui est intervenue extrêmement rapidement afin d’évacuer les campeurs. Aujourd’hui, la Mairie a mis en place un barriérage afin de procéder à une enquête puis nettoyer la zone. Les campings voisins ont apporté leur aide et tous les campeurs ont été relogés, la plupart dans le même camping. « On se remet de nos émotions. On se dit que grâce à la mobilisation de tous on a évité le pire. Si on transposait la même situation au mois d’août, le bilan aurait été beaucoup plus lourd », concluait le maire du Grau-du-Roi, Robert Crauste, le lendemain de l’incendie.

Yannick Pons





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 12 541

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.