Home En bref Grève du 11 février : 70 000 manifestants à Nantes contre la réforme des retraites
En bref

Grève du 11 février : 70 000 manifestants à Nantes contre la réforme des retraites

Ce samedi 11 février, à Nantes, les manifestants étaient 70 000 selon les syndicats et 23 000 (chiffre provisoire) selon la préfecture.
Ce samedi 11 février, à Nantes, les manifestants étaient 70 000 selon les syndicats et 23 000 (chiffre provisoire) selon la préfecture. (©Farah Sadallah / Actu Nantes)

70 000 selon les syndicats, 23 000 (provisoire) selon la préfecture, c’est le nombre de manifestants qui ont battu le pavé contre la réforme des retraites ce samedi 11 février 2023, à Nantes (Loire-Atlantique). C’est plus que les trois manifestations précédentes, (le 19 janvier, le 31 janvier et le 7 février).

« C’est historique, annonce Adrien Leclerc, secrétaire adjoint de l’Union départementale de Force Ouvrière de Loire Atlantique. Faudrait presque additionner les chiffres avec celle de cette semaine (le mardi 7 février, où il y a eu 45 000 manifestants selon les syndicats et 20 000 selon la préfecture, NDLR). »

Les chiffres de la manifestation en Loire-Atlantique

Selon la préfecture, les manifestants étaient 1 500 à Chateaubriant, 3 900 à Ancenis et 9 000 à Saint-Nazaire.

« Macron t’es foutu la jeunesse est dans la rue »

Au départ du miroir d’eau à 14h, la foule était en effet déjà très dense, avant de s’élancer sous les coups de 15h. Cette fois-ci, les parents sont davantage venus avec leurs enfants. « Macron t’es foutu la jeunesse est dans la rue », scandaient un groupe de jeunes, repris par la foule.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?height=314&href=https://www.facebook.com/actu.frnantes/videos/5808915115810382/&show_text=false&width=560&t=0

« Qui va me garder ?! Rendez-moi mémé !! »

Magali, 45 ans, et Matthieu, 44 ans, sont venus pour la première fois avec leur petite fille. Habitant à Saint-Étienne-de-Montluc, ils ont déjà fait les trois manifestations précédentes avec à chaque fois un de leurs enfants. Sur l’une de leurs pancartes, on peut lire : « Qui va me garder ?! Rendez-moi mémé !! » Mathieu explique : 

Les retraités, ils font la société autrement que par leur travail, comme par exemple avec leur engagement associatif, leur rôle dans la famille. Chacun a le droit de se rendre utile autrement que par le travail.

Magali, Matthieu et leur fille manifestent ce samedi 11 février à Nantes pour défendre le rôle important des retraités au quotidien.
Magali, Matthieu et leur fille manifestent ce samedi 11 février à Nantes pour défendre le rôle important des retraités au quotidien. (©Farah Sadallah / Actu Nantes)

À son âge, c’est compliqué de trouver du travail

Un peu plus loin dans la manifestation, David, 54 ans, est venu pour la première fois et il a emmené sa fille de 9 ans, Lisandre. « Les autres fois, je travaillais c’était compliqué, je ne voulais pas perdre un jour de salaire », justifie-t-il.

Sans emploi entre deux missions, David fait de l’intérim et il reconnaît qu’à son âge, c’est compliqué de trouver du travail. « C’est pas la bonne réforme. Il faut s’interroger sur ce qu’est le travail aujourd’hui, là on fait payer les plus fragiles », affirme-t-il. 

Le cinquantenaire a expliqué à sa fille les enjeux de cette réforme avant de l’emmener pour la sensibiliser. Alors quand on interroge Lisandre sur cette loi, elle répond : « C’est pas bien, ils ont travaillé toute leur vie et ils vont devoir le faire plus longtemps. »

David manifeste avec sa fille Lisandre pour la première ce samedi 11 février, contre la réforme des retraites, à Nantes.
David manifeste avec sa fille Lisandre pour la première fois ce samedi 11 février, contre la réforme des retraites, à Nantes. (©Farah Sadallah : Actu Nantes)

Quelques échauffourées

Comme les autres fois, la manifestation s’est déroulée dans le calme et dans une ambiance familiale, malgré quelques échauffourées entre les Black blocs et les CRS, notamment au parking de la Gloriette et quai de la Fosse.

Une enseigne d’agence d’intérim a par exemple été brisée juste avant le pont Anne de Bretagne. 

La France à l’arrêt le mardi 7 mars

Le mouvement se poursuit donc la semaine prochaine avec une déambulation aux flambeaux le jeudi 16 février à 18h30.

Puis « la France sera à l’arrêt », le mardi 7 mars, annonce le secrétaire adjoint UD FO : « Ça sera le blocage économique du pays, la grève totale. On va monter d’un cran. C’est le gouvernement qui prend la responsabilité du blocage du pays. »

Related Articles

En bref

À Josselin, l’ouverture de la librairie “L’arcane des mots”, c’était écrit…

Charlotte Kerveillant propose de nombreux livres d’occasion, ainsi que des BD et...

En bref

Handball. Pour Colombelles, la marche était beaucoup trop haute

Les Colombelloises de Loïs Lothion se sont embourbées dans la défense nantaise....

En bref

Accident grave sur la ligne 9 du métro à Paris : le trafic interrompu

Un accident grave de personne a eu lieu à la station de...

En bref

San Marina, restaurant dédié à la truffe, rats : les 10 infos de la semaine à Lille

Voici les 10 infos de la semaine à retenir à Lille. (©Collage...