Home Web Guerre en Ukraine EN DIRECT : Après des semaines d’hésitations, Berlin et Washington vont livrer des chars lourds à Kiev…
Web

Guerre en Ukraine EN DIRECT : Après des semaines d’hésitations, Berlin et Washington vont livrer des chars lourds à Kiev…

07h34 : Un général à la retraite contre un ex-Premier ministre au 2e tour de la présidentielle tchèque

Un général à la retraite fait figure de favori du second tour de la présidentielle tchèque qui débute vendredi, face à un ancien Premier ministre milliardaire, à l’issue d’une campagne électorale où la guerre en Ukraine a pénétré au cœur du débat politique. Le riche entrepreneur et ancien chef du gouvernement Andrej Babis a cherché à séduire les électeurs inquiets des retombées de l’invasion russe en Ukraine, en laissant entendre que son adversaire – en tant que militaire – pourrait entraîner le pays dans cette guerre.

Le député populiste a aussi déclaré qu’il n’enverrait pas de troupes tchèques en aide à la Pologne ou aux pays baltes dans le cadre de la défense collective de l’Otan – des propos qui ont suscité des interrogations à l’étranger, et sur lesquelles il est aussitôt revenu. Selon les derniers sondages, Andrej Babis risque d’échouer face à Petr Pavel, l’ancien général de l’Otan qui a réussi à s’attirer le soutien des partisans de quelques autres contre-candidats du premier tour.

07h25 : Les dissidents russes harcelés en Serbie

A deux mille kilomètres de Moscou, dans la capitale de la Serbie, l’influence du Kremlin sur les exilés russes opposés à l’invasion de l’Ukraine se fait douloureusement sentir.

Cela fait des mois que des dizaines de milliers de Russes se réfugient à Belgrade pour échapper à la guerre lancée en Ukraine par la Russie, où les sanctions économiques, les ordres de mobilisation et la répression ont bouleversé la vie des gens.

Mais dans le pays des Balkans, ceux qui essayent de protester le font à leurs risques et périls. Certains Russes qui critiquent ouvertement le conflit sont victimes de campagnes d’intimidation en ligne, de menaces, voire de violences physiques.

07h10 : Le père de Djokovic filmé avec des supporteurs prorusses

Le père du Serbe Novak Djokovic a été filmé en compagnie de supporteurs brandissant des drapeaux prorusses pendant l’Open d’Australie de tennis, des scènes qualifiées de « honteuses » par l’ambassadeur d’Ukraine à Canberra. A l’issue du match de quarts de finale remporté mercredi soir par Novak Djokovic face au Russe Andrey Rublev, un groupe de supporteurs a déployé des drapeaux russes, dont l’un agrémenté du visage du président Vladimir Poutine, près de la Rod Laver Arena de Melbourne, tout en scandant des slogans prorusses.

La Fédération australienne de tennis a indiqué que quatre personnes avaient « exhibé des drapeaux et symboles inappropriés et menacé les gardes de sécurité » à Melbourne Park, avant d’être chassés par la police. Une vidéo publiée par la suite sur une chaîne YouTube prorusse australienne a montré Srdjan Djokovic, le père du joueur, posant en compagnie de l’homme brandissant le drapeau avec le visage de Poutine. Le tout avec la légende : « le père de Novak Djokovic effectue une déclaration politique audacieuse ».

Des journalistes sportifs serbes ont confirmé qu’il s’agissait bien de Djokovic-père. Le journal Melbourne Age a par ailleurs indiqué qu’il a lancé, en serbe : « longue vie à la Russie ».

06h45 : La Russie privée de cérémonie à Auschwitz

« Compte tenu de l’agression contre une Ukraine libre et indépendante », les représentants de la Russie n’ont pas été invités aux célébrations du 78e anniversaire de la libération par l’Armée Rouge du camp de la mort nazi d’Auschwitz-BIrkenau, a annoncé mercredi le musée du site.

Jusqu’à présent, la Russie a toujours participé aux cérémonies qui se tiennent chaque année le 27 janvier, son représentant prenant la parole lors de la cérémonie principale.

06h30 : La Russie mécontente de la décision allemande

Sans surprise, le choix d’Olaf Scholz d’autoriser la livraison de chars lourds à l’Ukraine ne plaît pas du tout aux autorités russes. « C’est une décision extrêmement dangereuse qui va amener le conflit vers un nouveau niveau de confrontation », a ainsi prévenu l’ambassadeur de Russie à Berlin, Sergueï Netchaev. « Cela nous persuade une fois encore que l’Allemagne, à l’instar de ses alliés les plus proches, ne veut pas d’une solution diplomatique à la crise ukrainienne et qu’elle veut une escalade permanente ».

06h25 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Après des semaines d’hésitations de la part des Etats-Unis et de l’Allemagne, Kiev a obtenu gain de cause mercredi sur les livraisons de chars lourds. Washington a en effet annoncé l’envoi de 31 Abrams, tandis qu’Olaf Scholz a promis des Leopard 2. Le chancelier allemand a en outre décidé d’autoriser ses alliés occidentaux disposant de ces blindés de fabrication allemande à faire de même. « Il ne s’agit pas d’une menace offensive contre la Russie », a tout de même tenu à souligner Joe Biden.

Related Articles

Web

François Fillon menacé par un nouveau procès pour « emploi fictif » ?

Une enquête, aujourd'hui close, a été ouverte en 2017 et porte sur les...

Web

Olivier Véran salue « l’avancée très conséquente » du Sénat sur l’IVG

Le Sénat, à majorité de droite, a voté mercredi en faveur de...

Web

Il admet avoir voulu blesser Elizabeth II avec une arbalète en 2021

Il avait été arrêté le jour de Noël 2021 au château de...

Web

Gérald Darmanin désigne les « préfigurateurs » de sa réforme de la police

La nouvelle organisation souhaitée par le ministre de l'Intérieur prévoit de placer...