Guerre en Ukraine: Zelensky dit « ne pas croire » à l’utilisation d’armes nucléaires par Moscou

Le président Vladimir Poutine a annoncé mercredi la mobilisation de centaines de milliers de Russes pour combattre en Ukraine, prévenant l’Occident que Moscou utiliserait « tous les moyens » pour se défendre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne « croit pas » à l’utilisation d’armes nucléaires par Moscou dans la guerre en Ukraine, a-t-il déclaré mercredi dans une interview à la chaîne allemande Bild TV, après que Vladimir Poutine a agité cette menace dans un discours.

« Je ne crois pas que ces armes seront utilisées. Je ne crois pas que le monde laissera faire », a affirmé le chef de l’Etat ukrainien selon des extraits de cette interview retranscrits par Bild Dans une allocution diffusée mercredi, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation de 300.000 réservistes en Russie pour soutenir son effort de guerre en Ukraine, et menacé l’Occident d’employer l’arme nucléaire.

« Demain, Poutine pourra dire : ‘nous voulons une partie de la Pologne en plus de l’Ukraine, sinon nous utiliserons des armes nucléaires’ « , a poursuivi le président ukrainien.

« Nous ne pouvons pas accepter ce genre de compromissions », a commenté M. Zelensky. L’Ukraine « poursuivra l’offensive », a-t-il déclaré, affirmant être « certain de libérer (nos) territoires ».

Nous savons déjà qu’ils ont mobilisé des cadets

Vladimir Poutine « veut noyer l’Ukraine dans le sang, y compris celui de ses propres soldats », a ajouté le chef d’Etat à propos de la mobilisation partielle décrétée par le président russe.

« Il a besoin d’une armée de plusieurs millions de personnes qui viennent à nous, car il voit qu’une grande partie de ceux qui arrivent s’enfuient », a-t-il ajouté, en référence aux défections dans l’armée russe.

« Nous savons déjà qu’ils ont mobilisé des cadets, des garçons qui ne pouvaient pas se battre. Ils ne pouvaient même pas terminer leur formation », a-t-il ajouté. Le président ukrainien a également qualifié de « simulacre » les référendums d’annexion prévus vendredi par la Russie dans les territoires occupés. « 90% des États ne les reconnaîtront pas », a-t-il ajouté.



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.