En bref

Haute-Savoie : le Mont-Blanc a perdu 92 cm en 4 ans

Le plus haut sommet d’Europe l’est de moins en moins. Le Mont-Blanc, point culminant du Vieux Continent, mesure désormais 4.807,81 mètres d’altitude, soit 92 centimètres de moins qu’il y a quatre ans.

Ces nouvelles mesures ont été relevées par un groupe de géomètres-experts de la chambre départementale de Haute-Savoie, à la mi-septembre. En 2017, quand les dernières évaluations avaient été effectuées, le mont culminait effectivement à 4.808,72 mètres.

Les experts ont toutefois prévu qu’il ne fallait pas tirer des conclusions trop rapidement sur les raisons pour lesquelles le glacier a fondu : «il faut rester humble devant cette mesure (…) Il ne faut pas tirer de conclusion hâtive sur des mesures qui ont été réalisées uniquement depuis les années 2001 avec la précision qu’on vous montre aujourd’hui», a expliqué Denis Borel, l’un des membres de l’équipe de géomètres. En 2019, la mesure «exceptionnellement basse» qui avait été relevée (4.806,03 mètres) avait été tenue secrète, en attendant 2021 pour effectuer d’autres mesures pour confirmer la tendance et trouver des explications scientifiques à ce phénomène.

Ils souhaitent donc éviter que l’on crie aux conséquences du réchauffement climatique alors que ces relevés n’ont pas encore fait l’objet d’analyses scientifiques. Les experts indiquent donc qu’à présent, qu’il revient «aux climatologues, glaciologues et autres scientifiques d’exploiter toutes les données recueillies et d’avancer toutes les hypothèses pour expliquer ce phénomène.»

Selon les chercheurs, l’altitude du sommet du Mont-Blanc diminue en moyenne de 13 centimètres par an depuis 2001. Il a même perdu environ 120 mètres d’épaisseur au cours du XXème siècle. Il est cependant difficile pour les géomètres de relever des données très précises, puisque l’altitude du mont est variable en fonction de la saison, car le sommet est «recouvert d’une couche de « neiges éternelles » qui fonctionne comme une énorme congère et varie en fonction des vents d’altitude et des précipitations.»

De manière générale, le Mont-Blanc est d’ailleurs toujours un peu plus haut à la fin de l’été, puisque les vents d’hiver, plus violents, balayent davantage les couches de neige, et font ainsi diminuer son altitude. 



Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 11 005

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.