A la une

Hérault : « Espaces Naturels Sensibles », kézako ? (1/4)

Le département de l'Hérault présente une grande richesse naturelle.
Le département de l’Hérault présente une grande richesse naturelle. (©Eric Brendle)

9400 hectares d’Espaces Naturels Sensibles sont aujourd’hui protégés par le Département. Quels sont ces espaces, pourquoi les acquérir, à qui cela profite-t-il ? Nous avons fait le point dans cette mini-série, en quatre épisodes. 

Préserver et faire profiter

Friche, lande, terre agricole, forêt… pour chaque vente de parcelles naturelles dans l’Hérault, les notaires doivent d’abord solliciter le Département pour savoir s’il souhaite se porter acquéreur. Si ce n’est pas le cas, le Conservatoire du Littoral, la Chambre d’Agriculture, la Fédération des Chasseurs, le Syndicat mixte du Salagou et les communes peuvent en disposer ensuite. Grâce à ce droit, il a donc acquis 9 400 hectares d’espaces naturels et aidé les commues à en acheter 1 500. Le Département peut ensuite mener un diagnostic écologique et décider d’actions et travaux à mener pour préserver, valoriser ces espaces et les ouvrir au public tout en protégeant l’environnement.

Quelques chiffres pour en savoir plus :

– 70 % de la biodiversité nationale présente sur le territoire Héraultais
– 110 sites dont 24 principaux domaines départementaux sont ouverts aux publics
– 1 500 ha d’ENS ont été acquis par les communes

Protéger la biodiversité…

Les Espaces Naturels Protégés ont également pour objectif de valoriser, entretenir et protéger les différentes espèces qui y vivent. Plusieurs dispositifs ont d’ailleurs été mis en place dans cet objectif comme le « Plan abeille 34« , engagé en 2016. Il s’agit d’un inventaire des 600 abeilles sauvages de l’Hérault réalisé par le Département, qui a par la suite adapté la gestion de ses espaces naturels pour maintenir, restaurer et accroitre la diversité et l’abondance des fleurs ou arbres riches en pollen et en nectar, nécessaires à leur survie.

… et les zones humides

50 % des zones humides ont disparu en France au cours du XXème siècle. Elles sont pourtant essentielles au bon fonctionnement des territoires. Le Département détient 26 ha et agit pour les protéger.

Parmi elles, on retrouve :

– Des marais, des marais salants
– Des lagunes
– Des prairies humides
– Des bras morts de rivières
– Des forêts alluviales
– Des mares
– Des lacs d’altitude
– Des tourbières

Ces dernières sont indispensables pour l’environnement et tiennent plusieurs rôles. Pourvoyeuses d’eau pour les nappes souterraines, les zones humides s’avèrent être aussi une protection essentielle face aux changements climatiques. En période sèche, elles agissent comme des éponges, atténuent les crues et restituent l’eau. Ilots de fraîcheur appréciés, elles peuvent aussi contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau traitée, en sortie de stations d’épuration. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Tout cela, sans parler de la biodiversité qu’elles accueillent ! 50% des oiseaux et 100% des amphibiens y habitent. 

> Dans le deuxième épisode, zoom sur l’acquisition du Ravin des Arcs.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Métropolitain dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 2 637

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Alert: Content selection is disabled!!