A la une

Hérault / Port de Sète : un taurillon mort et trois autres malades dans un navire

Le port de commerce de Sète
Le port de commerce de Sète (©Port Sète)

Un navire transportant des taurillons malades à destination de l’Algérie, a eu le feu vert, ce vendredi soir, d’accoster dans le port de commerce de Sète, annonce la préfecture de l’Hérault. L’opération de rapatriement était en cours à 21h. Un jeune taureau est mort à bord.


« Dans le cadre d’une démarche commerciale classique entre opérateurs français et algériens d’une vente d’animaux vivants destinés à la consommation sur le territoire algérien, une différence d’interprétation administrative s’est faite jour à l’arrivée dans un port en Algérie d’un bateau transportant des taurillons, parti de Sète quelques jours plus tôt. Après négociations à tous les niveaux, pendant lesquelles les services du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, du Quai d’Orsay et de l’ambassade de France en Algérie ont été activement engagés et en contact étroit avec les autorités algériennes pour trouver une solution satisfaisante au plan sanitaire, il a été décidé de rapatrier le bateau et les taurillons en France », précise la préfecture de l’Hérault.

En clair, les autorités algériennes ont refusé que le navire n’arrive à destination dans le port prévu dans le carnet de bord. Le navire transportant les bovins a donc fait demi-tour en mer. Il est arrivé jeudi en approche du port de Sète, mouillant au large. Dès lors, les services vétérinaires se sont rendus à bord du bateau pour évaluer avec précision l’état sanitaire et le bien-être des animaux embarqués. Les résultats des analyses et de la visite vétérinaire ne font état d’aucun signe de contamination à la fièvre aphteuse. Le rapport des vétérinaires confirme le bon état général des animaux. Un taurillon trouvé mort dans le bateau et trois taurillons jugés inaptes au transport par les services vétérinaires euthanasiés conformément aux règles de la protection animale seront immédiatement pris en charge par le service d’équarrissage.

Le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, a en conséquence autorisé le navire à accoster dans le port de Sète, ce vendredi soir. En application d’un protocole classique de précaution sanitaire, le navire à quai a été placé par voie d’arrêté préfectoral sous le régime de mise sous surveillance, avec le déploiement de toutes les mesures de biosécurité nécessaires. Et les animaux déchargés du bateau seront placés dans des bétaillères et transportés jusqu’à leur lieu d’abattage.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Métropolitain dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Articles Similaires

1 of 13 134

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.