« Ignoble », « brillant », « déchirant »… pourquoi la série Dahmer sur Netflix ne laisse personne indifférent – News Séries

Portée par Evan Peters, « Dahmer : Monstre – L’histoire de Jeffrey Dahmer » revient sur les crimes du « cannibale de Milwaukee ». Sur les réseaux sociaux, les réactions sont nombreuses, mais doit-on vraiment craindre cette série ?

Moins de 48 heures après sa sortie, Dahmer : Monstre – L’histoire de Jeffrey Dahmer se classe numéro 1 dans plus de 20 pays. Cocréée par Ryan Murphy, la série revient sur les atrocités commises par l’un des tueurs en série les plus dangereux des États-Unis. Entre 1978 et 1991, Jeffrey Dahmer a tué 17 hommes sans jamais être réellement inquiété par les autorités.

Dans le rôle-titre, Evan Peters épate et met tout le monde d’accord. L’acteur, familier avec le travail de Ryan Murphy, incarne le criminel de son adolescence à sa mort, en prison. Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se font pas attendre. Beaucoup saluent la performance des interprètes, la précision des reconstitutions et le message politique, au cœur du récit.

« Evan Peters est vraiment terrifiant dans le rôle de Dahmer et la série est sans pitié. Je ne sais pas encore quoi en penser, mais une chose est sûre : il va avoir besoin d’années de thérapie.« 

UNE COMPLAISANCE DANS LA VIOLENCE ?

Factuellement, les crimes commis par Jeffrey Dahmer sont d’une violence impensable. Dans le traitement de cette histoire, la difficulté est de ne pas tomber dans une succession de scènes insoutenables et gratuites. Les créateurs, Ryan Murphy et Ian Brennan, réussissent à éviter cet écueil.

La série est, logiquement, d’une grande noirceur et provoque un sentiment de malaise qui suit le téléspectateur du début à la fin. Néanmoins, les atrocités commises par le tueur sont la plupart du temps suggérées ou filmées en hors champ. Les détails, eux, sont souvent énoncés à travers les dialogues.

Comme dans Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, la série Dahmer n’a pas vraiment besoin de litres de sang pour illustrer la terreur. Tout est une question d’ambiance et de tension instaurées par la mise en scène et le jeu des acteurs.

LE PARTI PRIS POLITIQUE

« L’épisode 6 de Dahmer est déchirant. Ils font un travail fantastique pour montrer qui étaient ses victimes, quels étaient leurs rêves, comment leurs familles les aimaient. C’est si rare pour ce genre de séries et nécessaire. Cela prend aux tripes. C’est une série difficile à regarder et difficile à arrêter.« 

Dans les autres adaptations de l’histoire de Jeffrey Dahmer, la dimension politique était peu présente. La série la place au centre de son intrigue, notamment dans sa deuxième partie, dès l’épisode 6. Le tueur de Milwaukee s’en prenait principalement à des hommes issus de minorités ethniques.

Il y avait, derrière ce choix, une part de fétichisme et de racisme, mais c’était surtout un moyen de poursuivre ses meurtres pendant plusieurs années. Au cours de cette affaire, la police de Milwaukee a fait preuve d’une grande négligence. La communauté noire a totalement été ignorée. Aucune alerte n’a été prise au sérieux, pas même les signaux évidents des comportements étranges du criminel.

Dahmer : Monstre – L’histoire de Jeffrey Dahmer met en lumière les victimes et leurs familles pour faire entendre leurs voix après tant d’années d’injustice.

Dahmer : Monstre – L’histoire de Jeffrey Dahmer est disponible sur Netflix.



Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.