« Il fallait que l’on puisse retrouver la sérénité », affirme un vice-président

Christophe Faverjon, vice-président de Saint-Etienne Métropole, salue « l’intelligence collective des élus » face à la crise provoquée par le scandale du chantage à la vidéo intime, impliquant le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

« On adopte un fonctionnement adapté au moment particulier au moment que l’on vit« , a affirmé jeudi 22 septembre sur franceinfo Christophe Faverjon, vice-président de Saint-Etienne Métropole, mairie d’Unieux (Loire), après l’annonce par Gaël Perdriau de sa mise en retrait de ses fonctions de président de la Métropole. « On a souhaité mettre en place une gestion adaptée à la situation actuelle, adaptée au respect de la justice, tout en préservant l’institution en lui permettant de fonctionner, explique Christophe Faverjon. Ce n’est pas à nous de dire la justice, elle a son rythme, elle doit être efficace.« 

Le vice-président assure que « ce n’est pas une mise en retrait » de Gaël Perdriau, dans le sens où « une mise en retrait n’existe pas d’un point de vue réglementaire« . Christophe Faverjon explique que le président de la Métropole « a décidé de confier la représentation extérieure de la Métropole à ses vice-présidents, de confier au premier vice-président les discussions qui sont en cours sur le contrat de plan Etat-région et de confier la présidence de la prochaine session de notre conseil métropolitain, le 29 septembre, au premier vice-président.« 

« Il fallait prendre des décisions pour que l’on puisse retrouver la sérénité, martèle Christophe Faverjon. C’est terrible d’avoir une affaire comme celle-là. Cela pollue nos débats. Chacune des réunions est marquée par ce sujet qui revient. Il y a des manifestations qui sont annulées. » Les décisions prises par Saint-Etienne Métropole ont été prises « unanimement et permettent de retrouver un fonctionnement normal. » Le vice-président salue « l’intelligence collective, la construction collective » de l’ensemble des élus « qui a permis de trouver cette issue qui est une issue adaptée au moment que l’on vit.« 





Source link

admin

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.